Cameroun : Ces 18 ministères risquent de faire perdre plusieurs milliards de FCFA à l’État

Bien que des fonds soient disponibles, 65 des 174 projets à financement extérieurs en cours d’exécution accusent un retard important et les délais d’achèvement peuvent encore nécessiter trois fois plus de temps par rapport au chronogramme initial, renseigne le journal EcoMatin, spécialisé dans les questions économiques.

Le groupe Hilton veut lancer une nouvelle marque sur le sol camerounais dénommée DoubleTree by Hilton

Hilton (NYSE : HLT) a annoncé le 20 septembre 2021, la signature d'un accord avec la Société Nouvelle des Cocotiers (SNC) pour lancer sa marque de luxe DoubleTree by Hilton au Cameroun. L'hôtel devrait ouvrir en 2023, après une rénovation de plusieurs millions de dollars de l'hôtel Douala Rabingha, et viendra s'ajouter au Hilton Yaoundé, qui a récemment célébré son 30e anniversaire d'exploitation dans le pays.

Infrastructures routières: Une route moderne et bitumée de 198km relie désormais le Cameroun au Nigéria

Le ministre des Travaux Publics s’est rendu dans la région du Sud-Ouest pour apprécier Les travaux de bitumage de la route Bamenda-Mamfe-Ekok, relié au pont sur la Cross River séparant le Cameroun et le Nigeria

Il y a de cela 1 mois, les camerounais découvraient les images d’un magnifique pont  moderne de 408 mètres présenté comme la nouvelle porte d’entrée sécurisée, reliant le Cameroun au Nigeria. Selon les explications fournies par le Ministère des Travaux Publics à l’époque,  cette infrastructure érigée au-dessus de la Cross River qui sépare la localité camerounaise d’Ekok dans la région du Sud-Ouest, et celle nigériane de Mfum, avait été conçu, réalisé et financé par les deux pays,  avec le concours de la Banque Africaine de Développement et l’Union Européenne,  dans le but de densifier les échanges commerciaux entre les deux nations voisines.

Les travaux lancés en 2017, sont désormais complètement terminés. Le ministre des Travaux Publics, Emmanuel Ngannou Djoumessi, s’est rendu sur le site à Ekok, jeudi 16 septembre 2021, pour apprécier la qualité de l’ouvrage.

«Le pont sur la Cross River intervient pour normaliser et rapprocher davantage deux pays frères, le Nigeria et le Cameroun, au lendemain des accords de Greentree qui ont consacré la nécessité pour ces deux pays de cohabiter harmonieusement. Il va falloir que nous en tirions le meilleur avantage en produisant mieux, car un grand marché s’ouvre à nous», a-t-il martelé peu avant son départ d’Ekok.

Le pont sur la  Cross River, qui a également bénéficié de la construction de voies d’accès entre Ekok (Cameroun) et Mfum (Nigeria), s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre  du programme de Facilitation des Transports sur le corridor Bamenda-Mamfe- Abakaliki-Enugu. Du côté du Cameroun on a procédé à la réhabilitation de la section Bachuo Aakagbe-Mamfe et à la construction  de la section routière Mamfe-Ekok, pour un linéaire total de 198 km. On peut également citer la construction d’un pont de 94,5 mètres sur la rivière Munaya, et d’une station de pesage. Ainsi que la fourniture d’un pèse-essieux mobile et la réalisation de plusieurs infrastructures socio-économiques.

«Le pont sur la Cross River intervient aussi dans le programme de connectivité par la route de monsieur le Président de la République. Dans le cadre de ce programme, nous avons la route Kumba-Mamfe-Ekok réalisée. On va donc partir d’Ekok à Enugu […] Nous avons un deuxième corridor qui est celui de  Yaoundé-Bafoussam-Bamenda-Batibo-Mamfe-Ekok. Donc voilà deux corridors qui s’ouvrent sur le Nigeria et avec la route», a évoqué Emmanuel Ngannou Djoumessi.

Énergie: La Belgique propose son expertise dans la gestion des barrages hydroélectriques au Cameroun

L’ambassadeur de Belgique Stéphane Dopagne, accompagné d’une entreprise belge, a été reçu lundi 13 septembre 2021 au ministère en charge de l’Eau et de l’Énergie

C’est un secret de polichinelle. Le Cameroun a du mal à assurer la maintenance de ses infrastructures sur le long terme. Que ce soit dans les domaines du transport, du patrimoine immobilier public ou même du secteur de l’énergie, le constat est quasiment le même. D’ailleurs, en ce qui concerne cette dernière catégorie, Gaston Eloundou Essomba, le ministre de l’Eau et de l’Énergie (MINEE), a récemment égrainé le chapelet de difficultés que rencontre son département ministériel dans la maintenance réactive des barrages hydroélectriques. Une situation qui selon le membre du gouvernement, est parfois la conséquence de la rareté et de l’indisponibilité des pièces de rechange.

Pour y remédier, le Cameroun peut compter sur l’aide la Belgique. En effet, Stéphane Dopagne, ambassadeur de Belgique au Cameroun, est venu présenter au MINEE, un projet porté par une entreprise belge, PEPPS Engineering. Labélisé sous les termes Maintenance prédictive des équipements, ladite entreprise envisage à travers ce dernier,  «l’anticipation des défaillances sur les appareils dans tous les domaines, la réduction des pannes, des arrêts et des délais d’intervention. Mais surtout l’amélioration du rendement qualité des services offerts par les entreprises qui la pratiquent», peut-on lire dans les colonnes de  Cameroon Tribune, en kiosque ce mardi 14 septembre 2021.

D’après le média à capitaux publics, il s’agit en fait d’un don de la Belgique qui est évalué entre 500 000 et 1 millions d’euros (657 millions de FCFA). « Le Cameroun verra la gestion de ses barrages améliorée et la Belgique verrait ainsi une de ses petites entreprises, pépite dans la haute technologie, se déployer et développer des projets similaires ailleurs», a précisé le journal gouvernemental

L’électricien français Siemens S.A.S quitte le Cameroun

La représentation du groupe français Siemens S.A.S, filiale du conglomérat allemand Siemens, a clôturé les activités pour lesquelles elle avait été ouverte au Cameroun, a appris lebledparle.com. Il s’en va sans avoir mis en place la ligne tramway dont les travaux étaient censé démarrer en 2019.

La Chine veut implanter une cimenterie dans l’enceinte du Port Autonome de Douala

Le secteur de la cimenterie va s’enrichir d’un nouvel opérateur dans la zone portuaire de Douala, dans la capitale économique camerounaise. La nouvelle industrie annoncée, sera le fruit d’un investissement de l’entreprise chinoise Yousheng Cement Co Ltd.