in

La revue de presse camerounaise du mercredi 15 mai 2024

Très chers abonnés, bonjour et merci de nous renouveler une fois de plus votre confiance ce matin, dans le cadre de cette revue de la presse matinale. Retrouvez ci-dessous, les informations telles que traitées dans les journaux parus en kiosque ce 15 mai 2024.

REVUE MBALO

Le journal Conjoncture Économique  nous donne ce matin, la matière à retenir du conflit qui oppose le cabinet Atou au port autonome de Douala. Pour une meilleure compréhension, écrit notre confrère, certaines officines tentent, depuis quelques années, « de propager I’idée à travers les médias selon laquelle le Cabinet Atou aurait le droit de s’enrichir de manière frauduleuse en cherchant à s’approprier les biens de I’État (des anciennes structures de l’État, Oncbp, Regifercam, Onpc) dont il était responsable de la préservation ». Ce cabinet, poursuit-il, cherche à semer la confusion parmi le public en suscitant un débat sémantique qui lui permettrait d’éviter de répondre aux questions essentielles. Sur les plateaux de télévision, certains intervenants liés au Cabinet Atou manipulent maladroitement certains concepts et sujets qu’ils ne maîtrisent pas, et il est crucial de les clarifier.

Dans les colonnes de Repères, l’on dénonce ce matin, les dérives sociales. Radicalisme, ostracisme, tribalisme, déforestation et dérèglement climatique, inertie, crise économique, batailles politiques, chômage, misères et souffrances diverses… Mgr Jean Mbarga alerte sur le climat sociopolitique au Cameroun. Une homélie d’une violence inouïe suivie le 12 mai 2024, par plusieurs autres autorités religieuses, administratives et le peuple de Dieu… Au cours de la célébration de la messe de la nation sur le thème : « La vie est sacrée ».

Ces dérives sociales s’étendent aussi dans l’industrie musicale « Sous Bidoung Kpwatt », constate La Voix du Consommateur. Dans son récit, notre confrère regrette qu’à ciel ouvert, des Cd et des Dvd contrefaits, par centaines, voire par milliers, s’affichent sur de gigantesques présentoirs. Des musiques populaires du box-office, du terroir et d’ailleurs, des albums et des compilations, sont proposés ainsi aux clients. Selon le journal en kiosque, malgré le caractère illégal de l’activité, les vendeurs ne se cachent plus pour exposer leur marchandise. Dans l’indifférence totale des autorités. Au grand désarroi des musiciens. Par ailleurs, malgré les progrès des offres légales, notamment du streaming audio et vidéo, 80 % des internautes au Cameroun écoutent de la musique en ligne de manière illégale. La pratique en vogue du « stream ripping » inquiète particulièrement l’industrie de la musique.

Pour approfondir :   Cameroun : La revue de presse du mardi 30 novembre 2021

« Émergence 2035, un défi collectif », titre EcoNews ce matin. Suivant ses explications, l’on apprend qu’à mi-parcours de la mise en œuvre de la SND30, le Cameroun affiche une croissance économique en deçà des attentes. Le journal fait savoir que le ministre Alamine Ousmane Mey a appelé hier, lors de la 3e session du Comité nationale de suivi-évaluation de la mise en œuvre, à une mobilisation nationale et internationale pour soutenir le pays dans ses efforts de relance et d’atteinte des objectifs d’émergence.

Avant d’arriver à l’émergence, le gouvernement souhaite doter chaque camerounais d’un titre d’identité. Dans ce sens,  le bihebdomadaire La Météo, nous fait savoir qu’un contrat pour financement, concession, développement, mise en service et en exploitation d’un nouveau système d’identification sécuritaire au Cameroun a été signé, le 13 mai à Yaoundé, entre le délégué général à la Sûreté nationale, Martin Mbarga Nguélé et le PDG du consortium germano-portugais, Labinot Carreti.

Pour approfondir :   Cameroun : La revue de presse du vendredi 28 octobre 2022

Mais en attendant la concrétisation de cette nouvelle promesse, L’Action nous conduit aux préparatifs de la 52e fête de l’Unité pour surtout nous montrer « la touche spéciale du Rdpc ». Grâce notamment à son carré spécial baptisé « les Amazones », le parti au pouvoir entend, mieux que par le passé, briller par une prestation irréprochable lors de la grande parade civile au boulevard éponyme, le 20 mai prochain.

Le moment n’est pas à la fête chez les enseignants. Pour cause, leurs multiples revendication en direction du gouvernement peinent à aboutir. Ils viennent d’ailleurs d’ouvrir un nouveau front comme nous le fait savoir le quotidien Mutations, paru ce jour. Selon le journal, de nombreux « seigneurs de la craie » se plaignent du non-traitement de leurs dossiers de solde. La liste a été transmise par un syndicat au ministre des Finances. Plus de précisions en page 3 du journal de Georges Alain Boyomo.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Franck Magri et Toulouse dominent Paris au Parc.

Ligue 1 : Franck Magri et Toulouse douchent la dernière de Paris avec Mbappe au Parc

cyberphoto

Cybercriminalité : Un Camerounais arrêté en Zambie