in ,

Les raisons de la cherté du cacao camerounais enfin dévoilées

Le cacao camerounais bénéficie actuellement d’un prix record qui surpasse celui appliqué dans les autres pays. Conséquemment, la rémunération des producteurs du Cameroun est également supérieure à celles des producteurs des nations africaines productrices des précieuses fièvres.

Grâce à un prix bord champ établi à 5 100 FCFA/kg et un prix moyen à l’exportation (FOB) de 6 496 FCFA/kg, les cacaoculteurs camerounais ont vu leurs revenus augmenter gagner en importance. Cette tendance est due en partie à la baisse de l’offre en provenance des principaux producteurs de cacao en Afrique de l’Ouest, notamment le Ghana et la Côte d’Ivoire, en raison de conditions météorologiques défavorables et de problèmes de maladies touchant les plantations.

Contrairement à ces pays où le marché est régulé par des organismes gouvernementaux, le marché du cacao au Cameroun est libéralisé. Cette situation permet aux producteurs camerounais de bénéficier de prix plus élevés sur leurs récoltes. De plus, les producteurs ont une expérience de la volatilité des prix du cacao et sont conscients que les périodes de prix élevés sont souvent temporaires.

Pour approfondir :   Cameroun : Les deux Avocats incarcérés à New-Bell sont libres

« Le marché du cacao au Cameroun est libéralisé contrairement à la Côte d’Ivoire et au Ghana où celui-ci est régulé respectivement par le Conseil Café Cacao (CCC) qui demande aux acheteurs de contractualiser 80 % de leurs besoins de façon anticipée, 6 à 12 mois avant la récolte et le Cocoa Board qui intervient directement sur le marché ghanéen du cacao en achetant et en vendant les volumes de fèves de cacao », explique un expert dans les colonnes d’Eco Matin.

Le prix du chocolat va augmenter à son tour

L’envolée des prix du cacao ne sera pas sans conséquence au niveau du produit fini. Elle aura des répercussions sur le consommateur, car une augmentation du prix des produits chocolatés sur le marché est annoncée.

Pour approfondir :   Revue de presse camerounaise du mercredi 11 octobre 2023

De même, les experts soulignent que les changements climatiques en cours pourraient rendre le cacao plus rare et plus cher à l’avenir. Touche chose qui incite les producteurs à saisir l’opportunité actuelle pour augmenter leur production et optimiser leurs gains.


7 Comments

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chedjou

Aurélien Chedjou refuse que Vincent Aboubakar soit poussé vers la sortie

pieces argent 1

La BEAC annonce le lancement d’une nouvelle gamme de pièces en 2024