in

Décès de Martinez Zogo : réaction des acteurs politiques et de la société civile

Le célèbre journaliste Martinez Zogo, d’abord porté disparu, a été retrouvé mort. Martinez Zogo était une voix populaire au Cameroun et exerçait pour la radio Amplitude FM. Son corps a été retrouvé à quelques kilomètres de la capitale.

hommage zogo

Lebledparle.com vous propose quelques réactions des acteurs politiques et de la société civile

Me Alice Nkom

« L’assassinat de Martinez Zogo est un événement révoltant, consternant et totalement inacceptable. Je suis extrêmement triste aujourd’hui et il est impossible de décrire à quel point cette nouvelle est douloureuse pour moi. C’est un moment noir pour nous toutes et tous ».

Ludovic Lado, Sj

« L’assassinat de Zogo confirme que ce régime est diabolique, et je ne regrette pas de l’avoir combattu au nom de ma foi !!!

Quand ils ont tué Mgr Balla, nous avons fait quoi ? Rien! Le clergé en premier!!!

LE Cameroun Sombre Dans La Barbarie!!! RIP Martinez Zogo !!! Nul ne sera épargné si l’indignation n’est pas collective et impartiale. Il n’est pas le premier et ne sera pas le dernier. Ce régime fabrique des monstres ».

Alice Sadio, femme politique

« Assassinat crapuleux de Martinez Zogo. Je crois que le temps est venu pour les camerounais de demander des comptes. De briser les chaînes de cette mafia qui sévit impunément. C’est une question de survie générationnelle désormais ».

DECLARATION A PROPOS DE L’ASSASSINAT DU JOURNALISTE MARTINEZ ZOGO

Nous venons d’apprendre la mort tragique du journaliste Martinez ZOGO, chef de chaîne de la radio Amplitude FM à Yaoundé.

Ce journaliste avait été enlevé depuis le 17 janvier au soir à la sortie de son journal par des individus cagoulés. Son corps vient d’être retrouvé sans vie du côté de Soa.

Le drame d’aujourd’hui survient après celui qu’avait vécu le journaliste Paul Chouta enlevé par des individus non identifiés le 10 mars 2022 à Yaoundé, et qui avait été retrouvé portant sur lui des traces attestant des violences extrêmes que ses kidnappeurs lui avaient fait subir.

A côté des violences physiques contre des journalistes, pouvant conduire jusqu’à la mort comme c’est le cas en ce moment avec Martinez ZOGO, nombre de journalistes sont interpellés intempestivement par la police et d’autres encore condamnés par la justice.

Le journaliste fait un métier d’utilité publique, pour l’information et la formation des populations. Il participe de ce fait à l’avancement de la démocratie. L’empêcher de faire son métier c’est vouloir tordre le cou à la démocratie et installer l’arbitraire et la dictature des gangs et/ou de l’Etat. Et si un individu ou une institution a des reproches contre un travail de journaliste, il saisit les tribunaux qui sont seuls habilités à imposer d’éventuelles réparations au journaliste.

Il est inacceptable que notre pays tombe sous la loi des gangs à la solde de tel puissant du système Biya, gangs commandités pour infliger des violences aux citoyens !

Nous condamnons le drame qui a frappé la corporation des journalistes par l’assassinat de Martinez ZOGO et nous appelons les journalistes et ne pas s’en laisser intimidés et à continuer à faire leur travail d’information des citoyens.

Nous demandons que le ministre de la communication condamne le drame que notre pays vient de connaître !

Nous demandons que la justice fasse toute la lumière sur ce meurtre et en punisse les coupables !

Trop c’est trop !

Moutoudou Albert

Le dimanche 22 janvier 2023

ASSASSINAT DE MARTINEZ ZOGO : LEVONS-NOUS POUR NOTRE SURVIE!

J’apprends avec une grande sidération la nouvelle du lâche assassinat de l’animateur radio Martinez Zogo. À cet instant une immense colère et un dégoût indescriptible m’envahissent le corps et l’esprit. Dans un pays de droit et en plein jour, un homme de média est enlevé, torturé et froidement assassiné dans la plus abjecte indifférence et inadmissible veulerie des autorités et forces de sécurité publiques.

Un niveau choquant sur l’échelle de la barbarie de ce régime vient d’être franchi. Comment peut-on prendre en otage les vies des camerounais pour des luttes sauvages pour le contrôle des opinions et de l’héritage de ce pays? Qui sera le prochain sur la liste des sacrifiés de leur ignoble guerre des clans?

On ne peut plus continuer comme ça. On ne peut plus assister les bras croisés à la lente décomposition de notre pays.

Quelques soient nos chapelles politiques et nos divergences d’opinion, j’appelle tous les camerounais à faire un arrêt pour le recueillement et le soutien en la mémoire de Martinez Zogo.

J’invite les camerounais à affluer spontanément  au domicile du défunt pour apporter du soutien à sa famille dans cette dure épreuve.

Par ailleurs, je demande aux autorités de rendre public sans délais les résultats de l’enquête de ce meurtre sauvage.

Hon. Cabral Libii

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mbamior

Le programme des obsèques de Modeste Mbami est connu

c libii 90

Assassinat de Martinez Zogo : Cabral Libii annonce une grande réunion publique dans les prochains jours