in

Joseph Antoine Bell au sujet du projet de loi sur l’intégration nationale : «En quoi cette avancée serait-elle contre les Bamiléké ? »

Joseph Antoine Bell au sujet du projet de loi sur l’intégration nationale : «En quoi cette avancée serait-elle contre les Bamiléké ? »

Joseph Antoine Bell continue de prendre à contre-pied la vague d’opinion qui conteste avec la dernière énergie le nouveau texte sur les collectivités territoriales décentralisées en cours d’examen à l’Assemblée nationale.

Joseph Antoine Bell au sujet du projet de loi sur l’intégration nationale : «En quoi cette avancée serait-elle contre les Bamiléké ? »
Joseph Antoine Bell (c) Droits réservés

Après être monté au créneau pour affirmer qu’on ne saurait battre en brèche une disposition qui favorise l’accession des autochtones à la tête des supers mairies (communautés urbaines), alors qu’on a accepté l’équilibre régionale pendant plus d’un demi-siècle, l’ancien gardien de but des lions indomptables  rajoute dans une nouvelle sortie sur son compte Facebook que ladite disposition n’est en rien un complot contre l’ethnie Bamiléké comme le prétendent certains.   

Votre journal Lebledparle vous propose ci-dessous l’entièreté de son analyse

Toujours à propos du débat politique et la tournure hideuse que certains veulent lui donner, une chose encore : le football m’a tout (ou presque) appris de la vie. Beaucoup pourtant y font carrière, en parlent toute leur vie, avec assurance, sans avoir jamais lu ni compris le règlement…

Pour en revenir au Cameroun, nous avons des Communautés Urbaines pour nos grandes villes dont le super-maire appelé Délégué du gouvernement est désigné de manière discrétionnaire par le Chef de l’Etat. Ce poste est réservé à un autochtone de la ville. Aujourd’hui la loi en discutions vient nous dire que dorénavant le 1er magistrat de ces grandes villes sera élu et au lieu que les postulants ne viennent que de la ville, le concours sera ouvert à tous les ressortissants de… la région. En clair, mon ami le Dr Guy Sandjon, Bangangté de naissance ou mon ancien président à l’Union de Douala Emmanuel Ngassa Happi, prince Bana, pourront si l’envie leur vient, se présenter à l’élection de la mairie de… Bafoussam. En quoi cette avancée serait-elle contre les Bamiléké ? Et en quoi mon appréciation d’un tel saut qualitatif me rendrait-elle tribaliste, ignorant et sectaire ?

Joseph Antoine Bell

{source}

<iframe src=”https://www.facebook.com/plugins/post.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FJosephAntoineBell%2Fposts%2F2702423819817502&width=500″ width=”500″ height=”293″ style=”border:none;overflow:hidden” scrolling=”no” frameborder=”0″ allowTransparency=”true” allow=”encrypted-media”></iframe>

{/source}           

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Côte d’Ivoire : Le procès de Charles Blé Goudé prévu ce mercredi a été reporté 

    Côte d’Ivoire : Le procès de Charles Blé Goudé prévu ce mercredi a été reporté 

    Cameroun : Christian Penda Ekoka se prononce sur le débat autour de l’autochtonie

    Cameroun : Christian Penda Ekoka se prononce sur le débat autour de l’autochtonie