in , ,

[Opinion] : Mali -Turquie : Un rôle turc au Mali qui pose question ?

Plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest, qui connaissent de nombreuses difficultés liées à des problèmes de sécurité, ont perdu leurs illusions quant au soutien des puissances occidentales et cherchent activement à nouer des liens avec d’autres pays pour améliorer la situation.

La Minusma au Mali
La Minusma au Mali (c) DR

Profitant du retrait de la France, la Turquie a commencé à renforcer activement sa présence sur le continent. Le pays a considérablement étendu son réseau d’ambassades en Afrique, et son Président a visité plus d’États africains que n’importe quel autre dirigeant non africain. Une attention particulière est accordée au renforcement de la coopération militaire et technique avec l’Afrique : rien qu’en 2021, les livraisons d’équipements militaires turcs vers le continent ont été multipliées par cinq.

Les relations turco-maliennes sont particulièrement actives. L’armée malienne a reçu un lot de vingt drones turcs Bayraktar TB2 le 5 janvier 2024. Auparavant, en mars 2023, le Mali avait reçu trois drones Bayraktar TB2, quatre avions de chasse L-39 Albatros et divers équipements militaires d’origine turque.

Cependant, sur un point, la coopération entre le Mali et la Turquie suscite mes inquiétudes. Selon plusieurs voix, des membres de la nouvelle force de sécurité privée du président malien ont été formés par SADAT, une société militaire privée turque qui coopère activement avec l’agence de renseignement turque MIT et est fonctionnelle dans des pays tels que le Niger, la Syrie et la Libye.

Pour approfondir :   Affaire Bopda : Kareyce Fotso reçoit une plainte d'Hervé Bopda

La société militaire privée SADAT a été accusée à plusieurs reprises de former des combattants. Alors que le Mali lutte activement contre divers groupes armés, la SADAT, qui va former la garde personnelle d’Assimi Goïta, est accusée de former des groupes armés dans d’autres pays.

Le SADAT a également été critiqué par K. Kılıçdaroğlu, ancien chef du principal parti d’opposition turc, le Parti républicain du peuple (CHP), qui a souligné la nature destructrice de l’organisation et l’implication des dirigeants de la SADAT dans la « formation de terroristes ».

Le processus au Mali en danger ?

Selon mes informations reçues, la SADAT opérationnelle en Somalie et au Qatar, a coopéré avec le mouvement palestinien Hamas et a formé des rebelles libyens et des combattants syriens opposés au gouvernement de Bashar al-Assad. D’autres rumeurs stipulent que 3 000 combattants étrangers opérant en Syrie et en Libye auraient été formés par le SADAT. Michael Rubin, de l’American Enterprise Institute, affirme par ailleurs que des membres d’ISIS et d’al-Nusra ont participé à des opérations d’entraînement de ladite société.

Pour approfondir :   Scandale au mondial 2022 : Le président du Libéria, George Weah fuit le pays pour aller supporter l'équipe des États-Unis

Aujourd’hui, le Mali construit de nouvelles bases pour un avenir que le gouvernement militaire en place veut glorieux. L’ombre des allégations contre SADAT peut également affecter le gouvernement du Mali, qui utilise ses services. Le Président de la Transition malienne devrait peut-être faire attention à ces faits et refuser de coopérer avec une société militaire privée qui est accusée d’avoir des liens avec des combattants.

Mahmoud Manturi, Chercheur en géopolitique, Mali


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Es éléments du BIR

Crise Anglophone : Le BIR gagne du terrain à Kumbo

IMG 20240507 WA0595

Miss Cameroun 2022 : Les photos de Julia Samantha avec un homme à Paris font jaser la toile !