in ,

Cameroun : Sevrés de l’aide alimentaire, les réfugiés nigérians invités dans l’agriculture

Confronté à la rupture de l’aide alimentaire par le HCR au Cameroun, l’État vient de prendre des mesures pour encourager des milliers de réfugiés nigérians du Camp de Minawo dans la région de l’Extrême-Nord à se lancer dans les activités agricoles.

1715053505262

Selon les informations rapportées à Lebledparle.com, la situation des réfugiés au Cameroun est devenue préoccupante dans la région de l’extrême-Nord.

Face à la baisse de ses ressources, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) avait définitivement rompu l’aide alimentaire pour les 77 000 réfugiés nigérians vivant dans le camp de Minawo . Et, malgré le retour volontaire de près de 15 000 d’entre eux, le camp reste saturé. Toute chose qui ne rend pas évidente, leur alimentation, avec les petites ressources disponibles et le Cameroun tente d’éviter un péril alimentaire pour ces réfugiés.

151 hectares aux réfugiés

Selon VOA Afrique, le pays de Paul BIYA vient d’allouer un peu plus de 151 hectares de terrain à ces réfugiés nigérians pour les encourager à se lancer dans l’agriculture.

Pour approfondir :   Cameroun : Manaouda Malachie donne des prescriptions pour l’inhumation des personnes décédées de covid-19

«Le président de la République a demandé que nous trouvions des moyens pour les encadrer conformément aux conventions de Genève », explique Midjiyawa Bakary, le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord au micro de notre confrère.

« Nous avons trouvé un terrain de 151 hectares qui seront mis à la disposition des réfugiés, avec des tracteurs mis à notre disposition par le PNUD », ajoute l’autorité administrative. Des parcelles, apprend-on, qui seront attribuées aux réfugiés dans deux semaines avec l’arrivée des pluies.

Pour approfondir :   Maurice Kamto encense Valsero à la suite de son nouvel opus intitulé « Les loups sont de sortie »

Mais le Gouverneur de l’Extrême-Nord assure qu’un accompagnement alimentaire va continuer à être alloué à ces réfugiés jusqu’à la période des récoltes.

Selon l’ONU, un million de personnes, dont 650.000 réfugiés, ont besoin d’aide alimentaire au Cameroun cette année.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Huile vrac

Huiles végétales : Joseph John Ngute demande au ministère du Commerce d’annuler l’interdiction de vente du « vrac »

Revue Mbala

La revue de presse camerounaise du mardi 7 mai 2024