in

Depuis la prison, Sisiku Ayuk Tabe réaffirme sa position radicale sur la sécession

Ayuko

Depuis son incarcération à la prison centrale de Kondengui à Yaoundé, Julius Sisiku Ayuk Tabe n’a pas renoncé à sa position radicale sur la forme de l’Etat au Cameroun.

Ayuko
Sisiku AyukTabe (c) Droits réservés

La sécession ou rien ! C’est le combat qu’Ayuk Tabe n’a jamais lâché malgré qu’il se trouve en prison depuis bientôt deux ans. « Nous devons faire ce que nous avons à faire aujourd’hui ; nous ferons et nous devons en tant qu’ambazoniens, afin que nos enfants puissent faire demain ce qu’ils veulent faire », a-t-il écrit le 7 juillet sur twitter.

Le leader incontesté de la crise anglophone ne cache pas la vision qu’il a du pays qu’il a déjà divisé dans son imaginaire : « La douleur de l’expérience du peuple de l’ancien Cameroun méridional britannique maintenant connu sous le nom d’Ambazonie, à travers de nombreuses décennies d’oppression et d’assujettissement, est réelle et très profonde. Le bien chez la plupart des gens l’emporte sur le mal en eux », poursuit-il.

Pour approfondir :   MRC : Maurice Kamto rejette l'idée de désignation d'un « contre gouvernement » à Paris

A titre de rappel, le 20 août 2019, le Tribunal militaire de Yaoundé condamne Ayuk Tabe et neuf autres de ses partisans à la réclusion criminelle à perpétuité.

Ces derniers sont arrêtés au Nigeria puis extradés au Cameroun, en janvier 2020 avant d’être condamnés à la prison à vie et à une amende record de 250 milliards de FCFA.

{module Sur le même sujet }


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Zumor

L’ex-président sud-africain Jacob Zuma en prison !

Komkana

La jeune dame déshabillée de force à Yaoundé porte plainte