in ,

Bernard Tchoutang traite Joseh Antoine Bell de « diviseur »

Soutien de Samuel Eto’o, Tchoutang a dressé un portrait moral peu reluisant de Bell, qui lui, s’est bâti une réputation d’ennemi du président de la Fecafoot.

Bell Tchoutang
Joseph Antoine Bell et Bernard Tchoutang-Collage photo

C’est un secret de polichinelle. Entre Samuel Eto’o et Joseph Antoine Bell, ce n’est guère l’amour parfait. La guéguerre entre les deux anciens Lions indomptables est visible non seulement à travers les sorties médiatiques, mais aussi leur relation difficile respectivement en tant que patron de la Fecafoot et de l’ONIES. Bernard Tchoutang pense d’ailleurs que Bell a été nommé à l’ONIES pour mener la vie difficile à Eto’o.

 « On an mis Joseph Antoine Bell à la tête de l’ONIES à dessein. Ceux qui sont autour du football camerounais le savent. Joseph Antoine Bell n’a jamais été un rassembleur. C’est un diviseur. En 1994, j’étais tout jeune footballeur à Clairefontaine. Il a tout fait pour chasser Roger Milla et Thomas Nkono […] Ce n’est pas le Président de la République, c’est sur proposition du Ministère des Sports qu’il a été nommé (à l’ONIES, ndlr). Et c’est à dessein. C’est ma parole d’ancien footballeur. Je ne représente pas la Fecafoot. Il n’y a pas un seul footballeur que Joseph Antoine Bell ait accompagné ou aidé », a déclaré Bernard Tchoutang sur les antennes de Vision 4 lundi dernier.

Pour approfondir :   Ballon d’Or : Samuel Eto’o, Didier Drogba et Georges Weah dénoncent le manque de solidarité africaine

Il faut tolérer Brys selon Bell

La sortie de Bernard Tchoutang n’a pas empêché Joseph Antoine Bell de continuer à prendre position en défaveur de Samuel Eto’o. Réagissant à la polémique sur la nomination unilatérale du nouveau staff des Lions indomptables sur RFI, l’ancien gardien de l’OM n’y trouve aucun inconvénient. « En ce qui concerne le nouvel entraîneur, je ne le connais pas et je n’ai pas beaucoup à dire. Mais je vais vous rappelez que j’ai gagné deux coupes d’Afrique avec des entraîneurs qui n’avaient rien gagné. […] Leurs CV étaient vierges. Claude Leroy par exemple venait de débuter une carrière à Grenoble et avait été viré. Donc si on a toléré des individus avant, nous devrions tolérer celui-ci », dit-il.

Pour approfondir :   Le Maire de ville de Maroua échappe de peu à un lynchage

One Comment

Leave a Reply
  1. Pour un monsieur respecté au Bled et de surcroît instruit j’ai de la peine à lire ses interventions il est complètement hors sujet. On parle là des textes qui donnent Droit au president de la fecafoot pour ces nominations et non autre chose. Comme monsieur JAB a la manie de la manipulation, il fuit le sujet. Il préfère diviser en lieu et place de la vérité. Ce n’est pas honorable venant de sa personne. On a besoin d’unir et non le contraire…..Grand frère ce n’est pas bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le sport et le gaming sont deux domaines liés

Histoire de la légalisation des casinos en France : De l’interdiction à l’industrie du divertissement (Opinion)

cabral libiii

Polémique Eto’o-Mouelle Kombi : Cabral Libii choisit son camp !