in

Des voleurs de porcs mis aux arrêts en plein assaisonnement du butin à Bokito dans le Mbam et Inoubou

porcelet

C’est grâce à la symbiose entre le comité de vigilance et les forces de maintien de l’Ordre que le trio a été pris, la main dans le sac.

porcelet
 La marmite de porc-Capture d’écran (c)

Le trio des malfaiteurs  âgé entre 20 et 23 ans, n’a pas trouvé d’argument pour convaincre les éléments de la brigade de gendarmerie nationale de Bokito qui, en parfaite collaboration avec le comité de vigilance du village Begni, les a surpris main dans le sac il y a quelques heures.

Selon le reportage de François Emossi Emossi sur Canal 2 international, c’est dans ce village du département du Mbam et Inoubou, région du Centre, que le « trio magique » a été interpellé alors qu’il était en pleine cuisson de leur dernier butin qui ne leur a pas porté bonheur.

« Aujourd’hui nous avons trouvé un porc qui creusait sur un champ de manioc d’une mère. C’est là où mon frère ci nous appelle, que venez avec le chien on chasse le porc ci. En chassant le porc, on n’avait pas l’intention de le tuer. Le porc est allé vers lui, il l’a blessé, et le porc est mort. Comme on ne connaissait pas le propriétaire, on s’est mis à le préparer », a relaté l’un des malfrats au microphone de la chaine verte.

Ce gang dont le mode opératoire, « sillonner les concessions des habitants, occupés par les travaux champêtres », a été conduit à la brigade de gendarmerie de Bokito.

Interrogé par la chaine à capitaux privés, le commandant de Brigade de Bafia, Philippe Nko’o Nko’o, a précisé que le gang était spécialisé dans le vol du cacao et du porc.

Lebledparle.com a également appris que les bêtes volées étaient généralement destinées à être écoulées au marché noir à Douala, capitale économique du Cameroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Oufo Maurice

    L’image d’un militant enchainé sur un lit d’hôpital suscite l’indignation sur les réseaux sociaux

    corder

    Choqué de voir ses filles donner naissance sur place et abandonner les études, un père de famille se donne la mort à Mbanga-Mpongo