Protection de l’environnement : Cécile Ndjebet devient la première Camerounaise à remporter le prix Wangari Maathai

Le combat entamé plus de dix ans par la Camerounaise pour protéger l’environnement lui a valu cette prestigieuse distinction le 5 mai dernier à Séoul en Corée du Sud lors du XVe Congrès forestier mondial.

 Cécile Ndjebet(c) Droits réservés

Cécile Ndjebet vient de remporter le Prix Wangari Maathai « Champions de la cause des forêts » 2022 pour son « exceptionnelle contribution » à la conservation des forêts. 

Selon Maria Helena Semedo, directrice générale adjointe de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao), « Ce prix récompense Cécile Ndjebet pour son énergie et son engagement pendant trente années en faveur de la promotion des droits fonciers et forestiers des femmes. En tant qu’activiste, elle a montré que la participation des femmes à la gouvernance et à la conservation des forêts est fondamentale pour réaliser une gestion forestière durable », a-t-elle expliqué.

La présidente du Partenariat de collaboration sur les forêts (Pcf) a signifié qu’« en tant qu’activiste, elle a montré que la participation des femmes à la gouvernance et à la conservation des forêts est fondamentale pour réaliser une gestion forestière durable ».

Par ailleurs, l’activiste forestière n’est pas lauréate par le fait du hasard au regard de son curriculum vitae. Elle fut cofondatrice en 2009 du Réseau des femmes africaines pour la gestion communautaire des forêts, année où elle fit la rencontre de l’environnementaliste kényane et prix Nobel de la paix Wangari Maathai en 2009.

 « En général, les hommes reconnaissent le rôle important des femmes dans l’amélioration de la qualité de vie des familles », a commenté la lauréate. « Il faut aussi qu’ils acceptent que pour que les femmes puissent continuer à jouer ce rôle, voire l’améliorer, elles doivent pouvoir disposer de droits fonciers et forestiers garantis ».

Avant la Camerounaise, il y a eu Narayan Kaji Shrestha (2012), chef du mouvement forestier communautaire au Népal ; Martha Isabel « Pati » Ruiz Corzo (2014), engagée dans la campagne environnementale au Mexique ; Gertrude Kabusimbi Kenyangi (2015), activiste forestière en Ouganda ; Maria Margarida Ribeiro da Silva (2017), militante forestière au Brésil ; Léonidas Nzigiyimpa (2019), activiste forestier au Burundi. 

Pour rappel, le prix « Champions de la cause des forêts » a été établi en 2012 en l’honneur de Wangari Maathai. Il est décerné aux personnes qui mènent une action particulière pour la protection et conservation des forets.