Polémiques : Le nouveau recueil de poèmes de Maurice « Sous la cendre les étoiles » est-il plagiat ?

Maurice Kamto vient de commettre une nouvelle œuvre poétique intitulée « Sous la cendre les étoiles ». Un titre qui n’est pas sans rappeler le roman d’Evelyne Mpoudi Ngollè « Sous la cendre le feu » et d’autres titres de bouquins à la consonance similaire. Alors que les soutiens de la première heure du leader du MRC accueillent avec enthousiasme et acclamation la production littéraire, ses détracteurs évoquent un manque d’inspiration et les plus zélés parlent de « plagiat ». Qu'en est-il réellement ? Lebledparle.com fait le point.

Maurice Kamto, Poésie (c) Collage photos

Maurice Kamto a fait de la poésie son nouveau terrain d’expression. Après les recueils « Accotements » et « Territoires insoumis » parus en décembre 2020 aux éditions Panafrika, le candidat arrivé deuxième à la présidentielle de 2018 démontre en ce début d’année qu’il lui reste un zeste de vers et d’inspiration en réserve. Ainsi, vient-il d’annoncer « sous la cendre les étoiles » dont la sortie officielle aura lieu le 5 mars prochain.

Ce chant présenté comme une « aube primordiale où se mélangent l’enfance du poète et celle d’une nation » a été reçu de manière mitigée par le public camerounais. D’abord, les indéboulonnables fidèles de l’auteur ont profité de cette actualité pour réitérer tout le bien qu’ils pensent de lui et saluer sa productivité intellectuelle qui malgré l’âge, n’a visiblement rien perdu de sa superbe. « C’est de nouveau de la poésie. Mais un titre assez révélateur de la profondeur de l’engagement du président national du MRC. En ces temps troubles, c’est un titre qui a un message profond. Après la pluie le beau temps. Sous la cendre, les étoiles», encense Boris Bertolt.  Emboîtant le pas au lanceur d’alerte, le militant du MRC Valsero y est également allé de son discours laudateur : « ça s’appelle avoir de la classe. Chaque livre est une fenêtre ouverte sur le monde. La vision et la projection d’un esprit. Lire ça fait du bien ».

La vrai-fausse accusation de plagiat

A l’inverse des personnes supra mentionnées, Jean de Dieu Momo note que le titre choisi par Maurice Kamto trahit un manque d’originalité. Il estime comme beaucoup d'autres internautes que l'homme politique a surfé sur « du déjà vu et entendu ». Pour agrémenter son postulat, le ministre délégué a pris la peine de partager sur son Facebook, plusieurs couvertures de livres dont la titraille se rapprochent nettement de celle du Professeur de droit. A la suite de cette publication, les accusions gratuites de plagiat fusent de part et d’autre.

En effet, il convient de noter que dans le domaine littéraire, le plagiat consiste à recopier entièrement ou partiellement un ouvrage dont on feint d'être intégralement l’auteur. Cette pratique frauduleuse interdit par l’éthique littéraire et la loi ne saurait se limiter à quelques mots ou même à un titre. Le monde livresque foisonne d’œuvres qui portent le même intitulé. L’un des cas les plus illustratif demeure : « L’homme de l’ombre ». Mis à part le roman à succès de Robert Harris, une kyrielle de livres ont le même titre. Nous pouvons citer entre autres : « L’homme de l’ombre » de Pierre Péan, « L’homme de l’ombre » de Laurent Turcot, « Hommes de l’ombre » de Delphine Dhombres et la liste est loin d’être exhaustive. Comme quoi Il en faut plus, bien plus pour parler de plagiat en ce qui concerne le recueil de poèmes « Sous la cendre les étoiles » de Maurice Kamto.

module Sur le même sujet}

 

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !