in

Me Alice Nkom : « Plusieurs chefs d’Etat m’ont dit qu’ils étaient fatigués de demander à M. Biya de ramener les restes d’Ahidjo au Cameroun »

Me Alice Nkom : « Plusieurs chefs d’Etat m’ont dit qu’ils étaient fatigués de demander à M. Biya de ramener les restes d’Ahidjo au Cameroun »

Après la célébration de la 50ème édition de l’Unité nationale au Cameroun, Me Alice Nkom a donné une grand interview la chaîne française TV5 Monde.

Me Alice Nkom : « Plusieurs chefs d’Etat m’ont dit qu’ils étaient fatigués de demander à M. Biya de ramener les restes d’Ahidjo au Cameroun »
Me Alice Nkom (c) Droits réservés

Au cours du programme, l’avocate internationale est revenue sur une question posée depuis plus de trente années ; le rapatriement des restes du premier président du Cameroun, Ahmadou Ahidjo mort à Dakar au Sénégal.

 « J’avais entamé une démarche auprès des chefs d’Etat africains pour qu’ils essaient de mettre la pression sur Paul Biya, l’actuel président de la République afin que ce dernier fasse renter les restes de son prédécesseur au Cameroun. Depuis, lors, rien n’a été fait. Plusieurs chefs d’Etat m’ont dit qu’ils étaient fatigués de demander à M. Biya de ramener les restes d’Ahidjo au Cameroun », s’est indignée l’avocate internationale.

Pour la défenseure des droits de l’Homme, elle tient encore debout grâce chancelleries occidentales à qui elle rend hommage : « Sans les chancelleries étrangères, je n’existerais pas. Parce que dans mon pays, si on ne vous tire pas dessus, on sait quoi vous enlever pour que vous ne puissiez plus fonctionner. On vous enlève tout. Sans les chancelleries occidentales avec lesquelles on partage les mêmes valeurs de bonne gouvernance, je ne serais plus là », a reconnu la femme de 77 ans.

Le prédécesseur de Biya mourut le 30 novembre 1989 à Dakar au Sénégal, après son exil. Trente ans après, les restes du premier président camerounais (1960-1982) sont encore au Sénégal malgré les multiples négociations.  Germaine Habiba Ahidjo décédée le 20 avril 2021, repose aux côtés de son défunt époux.

Rappelons qu’Ahidjo naquit en 1924. Il démissionna de ses fonctions le 4 novembre 1982 et céda, selon la constitution de l’époque, sa place à Paul Biya, alors Premier ministre. Ce dernier prêta serment le 6 novembre 1982 et devint le 2ème président du Cameroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Martial Owona : « Ce n’est pas parce que vos enfants ont déjà fait l’école, vous les avez déjà placés, que les nôtres ne doivent pas être dans la Fonction publique »

    Martial Owona : « Ce n’est pas parce que vos enfants ont déjà fait l’école, vous les avez déjà placés, que les nôtres ne doivent pas être dans la Fonction publique »

    CAF : Un adversaire du Cameroun exclu des qualifications pour la CAN 2023

    CAF : Un adversaire du Cameroun exclu des qualifications pour la CAN 2023