in

Me Alice NKOM : « Paul Biya sait que s’il organise le dialogue inclusif il va perdre une partie de son pouvoir »

Me Alice NKOM : « Paul Biya sait que s'il organise le dialogue inclusif il va perdre une partie de son pouvoir »

Le forum de Munich organisé par le Cameroon Patriotic Dispora (CPD) qui a eu lieu la semaine dernière propose un plan de transition au sommet de l’Etat pour sortir le Cameroun de sa crise politique. Me Alice NKOM, actrice et ambassadrice du Forum de Munich nous a livré la quintessence de cette rencontre, ce 1er aout sur ABK Radio.


Me Alice NKOM : « Paul Biya sait que s'il organise le dialogue inclusif il va perdre une partie de son pouvoir »
Me Alice Nkom – capture photo

La transition politique au Cameroun

Le Forum de Munich envisage déjà les mécanismes de transition en cas de vacances au sommet de l’Etat. « Si l’horloge biologique du président de la République s’arrête le Cameroun est-t-il prêt à assumer ? Si Dieu le rappelle à lui, les Camerounais font quoi ? En Côte d’Ivoire, le président Houphouët BOIGNY n’avait rien préparé et le Cameroun ne doit pas vivre ça », s’interroge Me Alice Nkom.

À propos de la Brigade Anti Sardinard

Me Alice NKOM pense que la BAS a gagné l’actuel président sur le procès de la force du droit et le deuxième à la dernière élection présidentielle au Cameroun qui a essayé d’appliquer la même force a été embastillé. « La BAS a gagné à Genève le procès de la force du Droit contre le président de la République qui a utilisé le Droit de la force et ça n’a pas marché. KAMTO a voulu exercer cette force du Droit ici au Cameroun et il a été arrêté », déclare-t-elle.

L’appel à la veille de la protection des prisonniers

La militante des droits de l’homme invite le locataire d’Etoudi vraiment s’occuper des droits de l’homme au Cameroun. « Paul Biya doit s’occuper des droits de l’Homme, veiller à la protection des prisonniers. La déportation est interdite au Cameroun et les prisonniers déportés ne sont pas encore jugés », martèle Me Alice Nkom.

Le dialogue inclusif

Le Cameroun est secoué par de multiples crises, en occurrence la crise anglophone. « Le président doit organiser un cessez-le-feu », estime Me Alice NKOM qui pense aussi que le doit être d’actualité et organisé avec immédiatisme. « Il faut remettre la balle au Centre et organiser un dialogue inclusif pour mettre fin à la guerre au Cameroun », suggère-t-elle. Toutefois, elle pense que le Président de la République n’envisage pas organiser le dialogue, parce qu’il va perdre une partie de son pouvoir. « Paul Biya sait que s’il organise le dialogue inclusif il va perdre une partie de son pouvoir. Donc il ne veut rien faire », souligne-t-elle.

Le Chef de l’Etat est l’instigateur de la division selon Me Alice Nkom. « Il prétend que nous l’avons élu à 71%, or tous les actes que le président de la République pose sont des actes sécessionnistes. Il écarte tout le monde …or nous avons besoin de paix, d’amour, de fraternité, d’un vrai vivre ensemble », précise-t-elle. Dans une telle situation, elle ne peut pas faire de conciliation avec Paul Biya. « Je ne peux pas faire la conciliation avec quelqu’un qui ne veut pas. Quels sont les pas que le président a faits ? Il est en train de faire tomber les institutions. Il reste mendiant de la paix. Jusqu’à quand ? », martèle Me Alice Nkom.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Me Alice NKOM : « Si je devais mourir pour les frères qui souffrent au Cameroun, je serai morte en Martyr »

    Me Alice NKOM : « Si je devais mourir pour les frères qui souffrent au Cameroun, je serai morte en Martyr »

    Cameroun : Une caravane des chefs traditionnels pour soutenir Paul Biya

    Cameroun : Une caravane des chefs traditionnels pour soutenir Paul Biya