in

Robert Kona, le fondateur du PCRN se rapproche du RDPC

Alors que des tensions internes secouent son parti politique, Robert Kona s’est affiché devant une effigie de Paul Biya. Ce cliché a fait naître des conjectures concernant un possible ralliement avec le parti au pouvoir.

Kona
Robert Kona-DR

Des velléités de rapprochement entre Robert Kona et le RDPC, font parler l’opinion publique. Le fondateur du PCRN s’est montré aux côtés de Mohamadou Bayero Fadil, richissime homme d’affaires proche du parti au pouvoir. Des images circulant sur les réseaux sociaux, laissent entrevoir une proximité entre Kona et le RDPC. La présence d’une banderole à l’effigie du président Paul Biya en arrière plan de ces clichés, augmentent les soupçons de ralliement.

Cette situation fragilise davantage la position de Kona dans son bras de fer avec Cabral Libii pour le contrôle du PCRN. L’affaire est déjà pendante devant la justice, et cette nouvelle polémique risque de discréditer Kona aux yeux des militants et sympathisants du parti selon certains observateurs politiques avertis.

Pour approfondir :   Discours de clôture de la 3e session parlementaire : Les mots durs de Cavaye Yeguie Djibril à l’endroit du MRC

Un congrès du PCRN le 24 mai

Le fondateur du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (PCRN), a annoncé la tenue d’un congrès les 25 et 26 mai 2024 à Maroua, dans la région de l’Extrême-Nord. Cabral Libii, a été interdit d’y prendre part. Armand Okol, secrétaire national à la Communication et à la propagande du PCRN et proche de Cabral Libii, a remis en question la légitimité de Robert Kona à convoquer un congrès du parti. Pour lui, étant donné que le fondateur a été exclu du parti, cette annonce n’a pas de valeur.

Pour approfondir :   Cameroun :  Les quatre candidats à l’élection des maires de ville à Douala

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

les femmes dans la crise anglophone au cameroun

Crise anglophone : plus de 300 millions versés aux demandeurs de rançons en 12 mois

la revue de presse 1

La revue de presse camerounaise du lundi 22 avril 2024