in ,

Présidentielle 2025 :  Maurice KAMTO déclare sa candidature malgré les «obstacles»

Le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) est à la tête d’un parti qui ne dispose d’aucun élu. Toute chose qui rend désormais difficile le projet d’une candidature au fauteuil présidentiel en 2025 au regard des nouvelles dispositions du code électoral au Cameroun.

Kamto to
Maurice Kamto (c) Droits réservés

2025 frappe aux portes du Cameroun. Les acteurs politiques prennent des dispositions et alignent actions et déclarations en vue des échéances électorales prévues pour cette année, comme l’a constaté Lebledparle.com. Pour les élections présidentielles, le professeur Maurice KAMTO déclare sans ambiguïté sa candidature. « Ne vous préoccupez pas du sort de ma candidature, elle ne fait pas l’ombre d’un doute. Je serai candidat ».

Maurice KAMTO amplifie les appels massifs aux inscriptions sur les listes électorales

Dans la suite de cette déclaration, le président du MRC se montre plutôt ailleurs préoccupé lui aussi par la nécessité pour les Camerounais à s’inscrire massivement sur les listes électorales en vue de ces élections. « Préoccupez-vous d’inviter les Camerounais à s’inscrire sur les listes électorales, d’aller voter et contrôler le vote », a-t-il déclaré.

Difficile équation

En réalité il est devenu plus difficile pour un parti sans élu comme le MRC de soumettre une candidature valide aux élections présidentielles au Cameroun, selon la loi électorale en vigueur. Sauf si ce candidat-là se présente à l’élection en remplissant les conditions requises aux candidatures indépendantes. Parmi ces conditions, figure la réunion de 300 signatures de personnalités originaires des 10 régions du pays.

Pour approfondir :   Elimby Lobé : « Les élections n’appartiennent pas aux partis politiques qui marchent de manière désordonnée »

Au regard de l’article 121 alinéa 1(2°) du code électoral, ces personnalités doivent être « soit membre du Parlement ou d’une Chambre Consulaire, soit Conseiller Régional ou Conseiller Municipal, soit Chef Traditionnel de premier degré ». Mais le MRC n’a aucun élu.

Le parti de celui qui était 2e à la présidentielle de 2018 avait plutôt boycotté les municipales et législatives du 09 février 2020, les régionales du 06 décembre 2020. Il n’a présenté aucune liste de candidatures aux sénatoriales du 12 mars 2023.

Pour approfondir :   Crise anglophone : A Galim, les séparatistes ont tué 17 personnes au total

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Kona

Le fondateur du PCRN Robert Kona nie avoir rejoint le RDPC et s’explique

Unicef

L’Unicef annonce des récompenses pour plusieurs mairies au Cameroun