in

Imbroglio autour de l’organisation des obsèques de Nkodo Si Tony

Imbroglio autour de l’organisation des obsèques de Nkodo Si Tony

Une partie de la famille accuse la veuve de vouloir s’approprier seule les obsèques de l’artiste. De son côté, cette dernière brandit les dernières volontés de son époux. L’arbitrage du ministre des Arts et de la Culture est sollicité.

Imbroglio autour de l’organisation des obsèques de Nkodo Si Tony
Nkodo Si Tony (c) Droits réservés

Depuis trois, les membres de la famille nucléaire de l’artiste Nkodo Si Tony n’arrivent pas à s’accorder sur le programme des obsèques de l’artiste. Selon des informations à actumusikafrika.com, collectées auprès des sources proches, la dernière volonté de l’artiste était qu’il soit enterré à son domicile au quartier Odza à Yaoundé et non dans son village comme le veut sa famille nucléaire.

« La femme de Nkodo Sitony dit que la dernière volonté de son mari était qu’il soit enterré à odza et non dans son village comme le veut sa famille nucléaire. Malheureusement certains artistes ont pris fait et cause pour l’un ou l’autre camp », nous confie notre informateur.

Face à cet imbroglio, l’organisation des obsèques a pris du plomb dans l’aile. Toutefois, ajoute notre source, « étant donné qu’il a reçu plusieurs distinctions honorifiques, il est donc demandé au Ministère des arts et de la culture de prendre ses responsabilités », pour balayer la polémique.

Nkodo Sitony, une légende à la touche particulière  

Un brin roque, un grain grave, mélancolique, sa voix plongeait dans l’émoi. Si sa tessiture semblait unique, sa prestation scénique, sa mimique et ses pas de danses étaient flambants. Comment oublier son titre « Ngoan Ezoum », dont les notes de guitare et le timbre vocal du chanteur, enveloppent de chaleur les cœurs. Il y a eu également « Mba Mvoe » qui vient confirmer que le talent de cet artiste ne saurait être désavoué.

Nkodo Si Tony était un de ces génies des mélodies Bikutsi. Percussionniste à la base, guitariste du célèbre Mongo Faya, son doigté à la guitare rythmique était tout simplement magique. Ce succès que l’on lui reconnaît à travers les décibels, venait tout droit de son père spirituel Albert Broeuck.

C’est donc grâce à l’arrangeur de génie de regretté mémoire que Nkodo Si Tobi  François, de son véritable nom, a laissé 25 albums. Parmi eux, le célèbre « 90° de Bikutsi à l’ombre » (sorti en 1986), lui aura valu en 1988 les distinctions de Chanson et artiste de l’année.  

L’auteur des chansons cultes « Métil wa » et « Mba Mvoe » est passé de vie à trépas le 21 décembre 2021 au Cury de Yaoundé des suites d’une longue maladie. Il était âgé de 62 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Le Nigéria a dépensé 5 717 milliards FCFA pour l’achat du carburant en 2021

    Macaire Waffo accusé d’avoir tenté d'abuser de sa fille de 15 ans

    Macaire Waffo accusé d’avoir tenté d’abuser de sa fille de 15 ans