« Suspendu » par Albert Mbida, Seydou Mbombo Njoya riposte et menace de traîner le Sénateur en justice

La Fecafoot version Albert Mbida a tenu le 4 mai dernier, une Assemblée générale à l’issue de laquelle, Seydou Mbombo Njoya et Joshua Osih ont écopé d’une suspension de toute activité liée au football pendant une période de 5 ans.

Seydou Mbombo Njoya menace Albert Mbida (c) Collage photos

Le camp Seydou Mbombo Njoya contrattaque. Dans un communiqué publié ce 11 mai 2021, le président intérimaire de la Fecafoot est revenu sur les résolutions qui ont sanctionné l’AG présidée le mardi 4 mai par le Sénateur Albert Mbida. D’après ce document dont la rédaction de Lebledparle.com a obtenu copie, les décisions prises par le Comité provisoire de la Fecafoot n’ont aucune valeur juridique. « La Fédération Camerounaise de football (Fécafoot), porte à la connaissance du public qu'un supposé « Comité exécutif provisoire de la Fecafoot» tente depuis quelques mois à travers quelques actions d'éclat, de perturber le bon fonctionnement des activités de la Fédération. Elle rappelle à cet égard que l’« Assemblée générale du 2 février » a été organisée en violation de la sentence du TAS du 15 janvier 2021 dans l'affaire TAS 2019/A/62285 AS Olympique Meinganga et consorts», rappelle le fils du Sultan roi des Bamoun non sans annoncer qu’il compte attaquer ceux qu’ils qualifient « d’usurpateurs » en justice.  « La Fécafoot condamne ces agissements qui sont de nature à porter atteinte à la bonne marche des compétitions nationales, régionales et départementales qui sont en cours. Elle rappelle que les décisions prises à l'instigation de cette organisation fantoche sont par voie de conséquence, nulles et de nul effet. Face à cette situation, la Fécafoot se réserve le droit de prendre toutes les dispositions que le droit Camerounais permet à l'encontre des personnes qui usurpent les droits de la Fecafoot », poursuit-il.

La Fecafoot « reste concentrer sur ses missions »

«La Fecafoot tient à rassurer les acteurs du football, ses partenaires et l'opinion publique que malgré ces manœuvres, elle reste consacrer sur ses missions, à savoir le développement et la promotion du football camerounais», conclut le communiqué de la Fecafoot. Autant dire que les guerres de learderships ont repris droit de citer dans le milieu des instances dirigeantes du football camerounais.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !