in

Patrice Motsepe souhaite-t-il à tout prix écarter Samuel Eto’o des affaires du football ?

Le président de la CAF a affirmé dans une interview que Samuel Eto’o n’est pas au dessus de la loi, et que l’enquête concernant la suspicion de matchs truqués dans le championnat camerounais sera mené jusqu’à son terme.

Eto Motsepe
Patrice Motsepe et Samuel Eto'o (c) Droits réservés

Patrice Motsepe a réagi aux accusations de Samuel Eto’o selon lesquelles, la CAF le diffamerait en ouvrant une enquête pour matches truqués. À la fin de février, sur France 24, le président de la Fecafoot a critiqué la CAF pour avoir lancé une enquête à son encontre pour suspicion de trucage de matches. Cette enquête faisait suite à la fuite d’un enregistrement téléphonique entre Samuel Eto’o et le président du club de Victoria United, Valentine Nkwain. Les deux hommes ont comparu devant la CAF au Caire le 17 avril pour s’expliquer.

« Personne n’est au-dessus de la loi »

Le patron du football africain a clairement indiqué que le statut de légende de Samuel Eto’o ne le dispensait pas d’un traitement équitable. « Il est important de faire la distinction. D’une part, Samuel Eto’o, du point de vue de la CAF, restera toujours un joueur de football dont nous avons été très fiers, l’un des plus talentueux, et je continuerai à être fier de ce qu’il a accompli sur le terrain. C’est le premier point. Mais il est également essentiel de prendre en compte ces allégations, non seulement à l’égard de Samuel Eto’o, mais aussi à l’égard d’autres personnes. Du point de vue de la CAF, nous devons enquêter sur chaque plainte, accusation et allégation. Nous devons le faire de manière éthique, conformément aux normes mondiales, en respectant la présomption d’innocence. C’est d’une importance absolument cruciale. Il ne s’agit pas seulement de football. Il s’agit aussi de savoir ce qui se passe en Afrique et dans de nombreuses autres régions du monde. Personne, à commencer par moi-même, n’est au-dessus de la loi », a répondu le président de la CAF au micro de France 24.

Pour approfondir :   Célestin Djamen au sujet du MRC : « Un parti politique ne peut pas être au-dessus d’un pays… »

Alors que Samuel Eto’o et l’ancien président de la CAF Ahmad Ahmad étaient bons amis, le nouveau patron de l’instance africaine du football ne semble pas aussi proche de l’ancien buteur des Lions indomptables. De l’avis de certains observateurs, Eto’o serait vu comme un potentiel candidat à présidence de la CAF dans le futur. Un état de fait qui amènerait Patrice Motsepe à se méfier de lui. En rappel, si Samuel Eto’o est reconnu coupable des accusations qui sont évoquées, il pourrait être suspendu de toute activité liée au football.

Pour approfondir :   Paul Pogba: Il exige un salaire de 12 millions d’euros annuels pour jouer au Fc Barcelone

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mougan

Le FC Porto fait les yeux doux à une jeune pépite de Victoria United

Kona

Le fondateur du PCRN Robert Kona nie avoir rejoint le RDPC et s’explique