in

Voiture confisquée de l’Anecdote : Albert Mbida a demandé pardon à Amougou Belinga ?

Limogé par Jean Pierre Amougou Belinga du fond de sa cellule, des propos attribués à Albert Mbida laissaient penser qu’il a confisqué sa voiture de service ; dans une récente lettre en réplique de ce vent il a tenté un retour en grâce, sans convaincre.

Albert Mbida

Rassurer

C’est dans une lettre laconique et assorti d’appréhensions puristes, parcourue par Lebledparle.com que l’ancien sénateur s’est formellement expliqué. «  Depuis plusieurs jours, des informations circulent dans la toile sur mon nom concernant un véhicule du Groupe l’Anecdote. Je viens rassurer les amis et connaissances qu’il ne s’agit pas du Professeur Albert Mbida, ancien journaliste à la CRTV, ancien Inspecteur Général du Ministère de la Communication, ancien sénateur du Nyong et Mfoumou, ancien conseiller technique No 3 du Groupe l’Anecdote.

C’est sûrement mon frère jumeau, malheureusement décédé il y a 73 ans.

Albert Mbida rassure sans convaincre

333105759 729720972214644 3986859879123335178 n

Albert Mbida que vous connaissez n’est pas coupable de simplement rêver poser ce genre d’actes, d’avoir un tel langage ordurier, un tel comportement belliqueux. À ces petits frères qui sont à l’intérieur ou de l’autre côté de l’Europe et qui estiment que leurs principales activités sont la diffamation, la propagation des fausses nouvelles, le chantage, la médisance et le sabotage gratuit, ce qui est de leur droit et n’engagent qu’eux, je leur dis ceci en guise de réponse comme Coluche :

Pour approfondir :   Kylian Mbappé : Voici pourquoi il a annulé son match avec FC Vent d’Etoudi

« Si ceux, qui consciemment ou inconsciemment, disent du mal de moi savaient ce que je pense d’eux ils en diraient encore plus » » a-t-il écrit. S’il prend formellement acte de son limogeage en se présentant comme « ancien conseiller technique No 3 du Groupe l’Anecdote » (et non pas de Amougou Belinga), On note qu’Albert se réserve de donner le moindre détail sur les affirmations qui lui ont été attribuées. Il ne dit pas si oui ou non la voiture a été remise, il ne fait aucun commentaire au sujet de sa relation avec son ancien patron. Comme s’il s’était vu obligé par la menace d’écrire cette lettre sans en-tête et sans destinataire précis ou comme si sa résistance se poursuit en sourdine.

Pour approfondir :   Obala : Un vendeur de beignets aux excréments arrêté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

IMG 20230512 WA0000 1

Commissaire divisionnaire mort dans son bureau à Ebolowa, toute la vérité

accident a mbanga

Suspension de Touristiques express, vent de discorde