Succession de Paul Biya : Comment Paul Biya et Mvondo Ayolo règlent à huis clos, les détails de la transition

Depuis près d’un an déjà, le débat autour de la succession de Paul Biya à la tête du pays est entretenu sur l’espace public camerounais. Des groupes se forment autour de Franck Biya, le présentant comme étant la doublure idéale de l’homme du 6 novembre.

Paul Biya et Mvondo Ayolo (c) Droits réservés

Dans un article commis en début de semaine finissant intitulé « Franck Biya veut-il succéder à son président de père ? », Jeune Afrique faisait remarquer que le fils de Paul Biya n’approuve pas, mais ne désavoue pas non plus, le « mouvement citoyen » qui promeut son image.

Le journal français Africa Intelligence semble avoir la clef de la compréhension de ce qui se trame dans les couloirs du palais d’Etoudi, dans son édition du 6 avril 2021, ayant pour titre « Succession de Paul Biya : Tandis que l'hypothèse Franck Biya agite les réseaux, le palais d'Etoudi s'organise »,

Notre confrère renseigne à ce sujet que les barons du régime de Yaoundé « avancent leurs pions en silence en vue de la succession de Paul Biya qui, avec son directeur de cabinet Samuel Mvondo Ayolo, règle à huis clos les détails de la transition. Pendant ce temps, l'opinion fait semblant de croire aux ambitions du fils du président, Franck Biya », lit-on.

Cette publication du journal invite à questionner sur les réels derrières le Mouvement citoyen des franckistes pour la paix et l’unité du Cameroun.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !