Steve Fah : « Je n’ai certainement pas de séquelles physiques, mais j’ai failli mourir… »

De retour au Cameroun dans la soirée du 26 mars 2022 après avoir été agressé par un groupe d’individus clairement identifiés, Steve Fah a été accueilli par une liesse populaire à l’aéroport international de Nsimalen. Face à la presse locale, le Youtubeur confie avoir, de justesse, échappé à la mort, mais rassure de ce que cet incident ne lui fera pas renoncer à ses tournées européennes.

Steve Fah (c) Droits réservés

C’est sous la casquette d’apôtre de paix que l’influenceur a foulé le sol de l’aéroport de Nsimalen dans la soirée du 26 mars. Ému par l’accueil qui lui a été réservé par son public, Steve Fah n’a pas camouflé ses sentiments : « Ma joie est indescriptible. Je suis tellement content de voir tout ce beau monde, les gars de mon quartier Nkolfoulou, mes anciens camarades de Soa, les influenceurs... Je suis très content. Pour vous dire vrai, c’est un réel plaisir pour moi d’être à la maison. Quand je vois cette grande mobilisation, je comprends que la violence n’a pas gagné. Elle n’a pas gagné parce que les Camerounais sont épris de paix » s’est-il introduit.

En appendice, le Youtubeur a tenu à balayer les informations faisant état de ce que la vidéo en circulation dans les réseaux sociaux, qui traduit la violence dont il a été victime en Belgique, est un montage : « J’aimerais dire un mot à ceux qui pense que ce qui s’est passé à Bruxelles était un jeu. Parce qu’il y en a qui continue de penser que c’en était un. Je n’ai peut-être pas de séquelles physiques… J’aimerais leur dire de voir en cela, la manifestation de l’existence de Dieu. Parce que j’ai failli mourir. Je n’ai pas de séquelles physiques certainement, mais j’ai failli mourir… », rassure-t-il.

 Jusqu’à présent, ajoute-t-il, « j’ai un traumatisme au niveau du cerveau, je ne sais pas si ça ira dans les jours qui viennent. Je suis venu au Cameroun pour me reposer. Je reviens avec le pardon et je demande à tous les gars ici de leur pardonner. Je sais que parmi vous, il y en a qui m’ont dit, « on va aller retrouver les familles ». Les gars, pardonnez à ces gars-là. Les familles n’ont rien fait », conseille le présentateur de Trois minutes du peuple.

Pour conclure, Steve Fah lance un appel à la paix, la tolérance et confie vouloir poursuivre sa tournée mondiale « Je profite pour dire merci au peuple camerounais qui m’a toujours soutenu, qui a toujours soutenu mes projets… Le message que je passe au Camerounais, c’est un message de paix et de non-violence. Face à la violence, il faut répondre par l’amour. Je m’étais engagé pour une tournée mondiale. Je suis rentré me reposer et je vais repartir. Comme je l’ai dit, ils vont nous attaquer dix fois, on reviendra onze fois parce que la jeunesse camerounaise sortira toujours vainqueure », a-t-il déclaré à la presse.