Cameroun : La revue de presse du lundi 3 mai 2021

Chers abonnés, bonjour et bienvenus à la revue de presse, première édition du mois de mai 2021. Ce matin, on parle liberté de la presse, la gestion des fonds Covid-19, et plusieurs autres faits sociaux qui ont meublé l'actualité durant le week-end. 

Les Unes du 3 mai 2021 (c) Lebledparle.com

Mutations avec qui nous ouvrons cette revue de presse ce matin, nous plonge au cœur même du conflit qui oppose le maire de la ville de Yaoundé, Luc Messi Atanga, à celui de la commune d’arrondissement de Yaoundé 7, Augustin Tamba. En effet, en date du 22 avril 2021, des vidéos et images présentant les agents de la Communauté urbaine de Yaoundé en train de démolir des boutiques en construction au carrefour Nkolbisson au septième arrondissement de Yaoundé ont animé la toile. Notre confrère qui revient en détail sur cette actualité note qu’entre les deux magistrats municipaux, « la guerre est désormais ouverte ».

Dans les colonnes de Le Messager, le maire de la commune de Yaoundé 7 par ailleurs président de Communes et villes unies du Cameroun donne sa version des faits entre lui et le maire de la ville qu’il dit ne pas être son chef, au regard des dispositions de la loi en la matière.

Le quotidien à capitaux publics, Cameroon Tribune évalue les 100 premiers jours des patrons des exécutifs régionaux. Un peu plus de 3 mois après leur installation, « la mise en place et les premiers contacts avec des partenaires figurent au rang des actions déjà menées, alors que les budgets et ressources financières restent très attendus », peut-on lire dans le focus du journal livré en kiosque ce matin.

Après 20 ans d’inactivité, le duc-d’Albe pétrolier du port autonome de Douala, dont la principale mission est d’effectuer les opérations de pompage des hydrocarbures du navire vers les cuves de la société nationale des dépôts pétroliers a été réhabilité et inauguré le 21 avril 2021, nous apprend Repères ce matin, ajoute en sa page 3 que ce quai peut désormais accueillir les tankers dont la capacité est de 20 000 tonnes, contre 14 000 avant sa réhabilitation.

Défis Actuels évoque la même actualité, mais apporte plus de précisions sur cet ouvrage. Ici, on apprend par exemple que les travaux de réhabilitation de l’infrastructure dont le nom de baptême est Quai 61, a couté 10, 151 milliards de FCFA.

À l’occasion de la célébration de la journée internationale de la liberté de la presse, le quotidien Econews propose une étude savamment menée, qui dresse avec détails, la situation « mortifère » de la presse camerounaise. Depuis la libéralisation de l’audiovisuel en 1990, fait constater Econews, la presse locale a entamé « son déclin professionnel, économique et structurel », avec comme conséquence immédiate, « la réduction drastique de tirages pour la presse écrite, dans l’audiovisuel, les émissions-débats meublent les programmes de tous les médias. Au digital, le plagiat est la chose la mieux partagée. Des personnels sans salaires, des médias sans modèle économique, voire sans licence d’exploitation et qui fonctionne dans un flou entretenu par l’État », peut-on lire.

41 ans après la mort d’André Marie-Mbida, « sa réhabilitation reste toujours bloquée », formule Essingan à sa Une ce matin. Selon le journal, le premier chef d’État du Cameroun et Premier ministre, jeté en prison par le régime Ahidjo pour s’être opposé au parti unique était décédé le 2 mai 1980 à Paris. « Affaibli par la maladie, les conditions carcérales et le bannissement de son bourreau » sont évoqués ce matin par notre confrère.  

« Affaire survie Cameroon Intiative, Penda Ekoka abandonne Maurice Kamto ». C’est ce qu’indique InfoMatin de ce matin. En effet, le journal s’appuie sur la sortie musclée de l’ancien conseiller du président de la République le 1er mai 2021 où il critiquait l’hypothèse de « bug informatique » avancée par Maurice Kamto pour justifier le trou financier de plus de 200 millions de FCFA constatés dans les caisses de cette initiative. Le journal de Dieudonné Mveng revient sur les déclarations de Penda Ekoka dont les rapports avec le leader du MRC ont pris un coup, et conclut que « rien ne va plus entre les deux hommes ».

Deux enquêtes exclusives à lire dans EcoMatin d’Émile Fidieck en kiosque ce matin. La nouvelle répartition du Capital de la Commercial Bank-Cameroon (CBC) est le premier sujet à découvrir. D’après le journal, l'État va se conformer aux exigences de la Cobac en cédant ses actions dans l'ancienne banque de Yves Michel Fotso.

Dans une seconde enquête, le journal apporte des éclairages sur la supposée mise sous administration provisoire du Douala Grand Mall (DGM). EcoMatin pour éteindre cette folle rumeur, est allé consulter l'actionnariat de DGM pour établir sa proximité avec la SCI Craft développement. De cette démarche, il en ressort que DGM est la propriété de Drcc lui-même fruit d'une Join Ventura dénommée Dmjv qui est détenu à 90% par les Britanniques d'Actis à travers 3 filiales financées par un fonds souverain d'Oman, la SFI, des fonds de pensions et d'assurances vies américains, Sud-africain, nigérians... Les 10% restants appartiennent à 100% à Mathurin Kamdem à travers sa société Mtk Ltd basée en Île Maurice.

Ladies News, le journal de Chantal Ngah parle des vilences conjugales dans son numéro de ce jour, tout en donnant la parole à certaines victimes qui témoignent et dénoncent les frustrations dont elles ont fait l’objet. Alors que les estimations de l’Organisation mondiale de la Santé font état de ce que, 35% des femmes, soit près d'une femme sur 3, ont déjà été exposées à des violences physiques ou sexuelles de la part de leur partenaire intime ou de quelqu’un d’autre au cours de leur vie, Ladies News regrette que le phénomène tarde toujours à être maitrisé. Notre confrère a sélectionné un panel de 10 femmes victimes de ces abus, et dont les témoignages sont à lire dans le journal.

C’est ici que nous mettons un terme à cette revue de presse. Merci de nous avoir visité. Continuez à nous faire confiance. À demain !

 

Copyright (c) : Une édition réalisée par le journal en ligne Lebledparle.com

La revue de la presse camerounaise est éditée tous les matins par les journalistes du média Lebledparle.com et nous demandent un travail considérable. Nous demandons à tous les médias numériques et traditionnels ainsi que les pages administrées sur les réseaux sociaux qui nous copient d'être professionnels et de systématiquement citer leur source en mettant un lien vers notre site ou la mention ci-dessus chaque fois qu'ils reprennent notre article. Sans quoi nous nous trouverons dans l'obligation de faire valoir nos droits. Merci pour votre compréhension. 

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



Lebledparle uses cookies to improve your experience and optimize the functioning of the site. Targeted advertising content may also be presented to you. By continuing to browse, you certify that you accept the use of cookies. You can also accept these cookies by clicking on "Accept and continue". PIXEL_LINK_LEGAL_TEXT