in

La revue de presse camerounaise du jeudi 18 avril 2024

Très chers abonnés, bonjour et merci de nous renouveler une fois de plus votre confiance ce matin, dans le cadre de cette revue de la presse matinale. Retrouvez ci-dessous, les informations telles que traitées dans les journaux parus en kiosque ce 18 avril 2024.

La revue presse

Malgré ses deux barrages hydroélectriques, la région du Sud « broie du noir ». Le constat est fait ce matin par Le Jour. Notre confrère explique que malgré un investissement colossaux injectés par les pouvoirs publics estimés à plus de 480 milliards de FCFA, les centrales de production de Memve’ele et de Mekin sont loin d’avoir couvert les besoins de la population de cette région. « Plusieurs localités n’ont jamais été connectées au réseau électrique », lit-on.

Parlons de la gestion des réfugiés. Cameroon Tribune paru ce jour nous apprend que les effectifs en hausse dans les camps et les communautés d’accueil, la rareté des ressources financières, l’insécurité ou encore les risques sanitaires ont amené le gouvernement et ses partenaires à développer d’autres types de stratégies pour une prise en charge optimale. L’accent est désormais mis, entre autres, sur le développement d’activités génératrices de revenus et une meilleure coordination des interventions.

Parlons de la transformation de la fibre du coton au Cameroun. Cameroon Business Today nous apprend que les locaux restent toujours à la traîne. Selon le journal, les prix sur le marché mondial sont en croissance, mais 99% de la production nationale demeure vendue à l’étape de la première transformation. Le principal débouché local qu’est la Cicam peine à revenir dans le jeu où il a perdu sa place au profit des importations qui couvrent 88% des ventes. En attendant les avancées décisives de sa restructuration, études et experts proposent des pistes de relance globale dans le journal paru ce jour.

Des commerçants font résistance à l’application de nouveaux prix décidés par le gouvernement. Dans son focus ce matin, Cameroon Tribune fait remarquer que malgré les réductions décidées par le Mincommerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, ces derniers temps sur le riz, l’huile, le fer à béton, le ciment, de nombreux commerçants freinent des quatre fers et évoquent, entre autres, la nécessité de liquider d’abord les stocks en magasins.

Le Point fait le point sur la guéguerre entre Eneo et l’État du Cameroun. Alors que l’entreprise en charge de la distribution et de la commercialisation de l’électricité au Cameroun, réclame à l’État, 266 milliards de FCFA au 31 décembre 2023. Le gouvernement soutient, quant à lui, avoir soldé la totalité de sa dette due. « Une autre source rapporte que la société Eneo perçoit 2 milliards de FCFA par semaine, au titre des avances de paiement sur consommations des administrations publiques », peut-on lire.

Pour approfondir :   Armand Noutack II : « La communication autour de la conférence Maurice Kamto à Paris a manqué de tact »

Quand l’État se remobilise pour la promotion du Made in Cameroon. Dans sa publication de ce jour, Défis Actuels indique que la mise en œuvre de l’accord Minfi/Banques de 200 milliards de FCFA pour garantir les crédits aux entreprises et l’entrée en vigueur de facilités fiscales et douanières en faveur de la production locale vise à donner l’impulsion nécessaire à la politique d’import-substitution. Enjeu : réduire le déficit de la balance commerciale, créer des emplois et limiter l’évasion des devises. C’est un dossier à lire absolument ce matin.

La Beac ouvre ses livres aux microfinances et prestataires de Mobile money. En substance, ces opérateurs de services de paiement peuvent désormais obtenir des comptes courants et des comptes de règlements à la banque centrale selon la lettre circulaire du directeur général de l’exploitation du 9 avril 2024. Le Financier d’Afrique en donne des détails ce matin.

Dans la commune d’arrondissement de Yaoundé 1, Le Messager en kiosque ce matin nous apprend qu’il y eu des morts aux portes du Palais à Etoudi. Dans son explication, notre confrère fait savoir que c’est en tentant d’échapper au rançonnage organisé par des agents de la Police municipale, que deux personnes roulant à moto, ont perdu la vie hier, écrasées par un camion non loin du Palais présidentiel. Le récit des faits à lire dans les colonnes du journal.

InfoMatin de ce matin traite aussi de la même actualité. Dans son analyse, le journal de Dieudonné Mveng indique que le drame de trop perpétré à Yaoundé, par des gros bras, visiblement, sans formation, au quartier dit Etoudi, ce 17 avril, a contraint le préfet de la capitale, via les maires des arrondissements, « à mettre fin à l’activité de ces agents sans foi ni loi ». « Réagissant, Emmanuel Mariel Djikdent rétablit, promptement, de l’ordre tout en précisant que « les contrôles sont réservés uniquement à la police et la gendarmerie », écrit le journal.

Pour approfondir :   Cameroun : La revue de presse du mercredi 21 avril 2021

Le quotidien Mutations ne s’écarte pas de cette actualité. Le journal nous dit que l’arrondissement de Yaoundé 1er était sous « haute tension » hier, suite à la mort d’un mototaximan et son client, pris en chasse par la police municipale. La situation, selon notre confrère, a créé l’émeute, non sans paralyser une partie de la capitale.

Plongeons avec Échos Santé au marché de Dombé à Kribi ou le maire du deuxième arrondissement a créé un marché pour le recasement des vendeurs de poulets. Théorine Flavie Noale Ntoutoum, Maire de la Commune d’Arrondissement de Kribi 2 au cours d’une descente ce mercredi 17 avril 2024 pour toucher du doigt la triste réalité de l’insalubrité qui inquiète les commerçants de cet espace marchand, a annoncé la création de ce marché. Pour cause, un dépôt d’ordures ménagères expose les populations riveraines et les commerçants de cet espace marchand à de nombreuses maladies. Entre odeurs nauséabondes et la présence des mouches, le danger plane.

MTN Elite One : On attend le champion. D’après le quotidien à capitaux publics, le vainqueur du championnat de la saison en cours sera connu ce jeudi au terme de la 7e et dernière journée des play-offs up à Douala. Si quatre clubs peuvent encore mathématiquement prétendre au titre, Victoria United a les faveurs des observateurs puisqu’étant le seul club à avoir encore son destin en main


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Accident Camion moto

Les mototaxis bloquent la circulation sur l’axe présidentiel après un violent accident qui a tué un de leurs collègues

C3 Moumbagna

Europa League : Après avoir été critiqué, Faris Moumbagna savoure sa vengeance et envoie Marseille en demi-finales