Après avoir été battue par son frère, une étudiante de l'Université de Dschang se suicide

Hanah Judith, étudiante inscrite en Licence 1 en faculté des Sciences Économiques et de gestion à l'université de Dschang s'est donné la mort le 26 janvier 2021 en ingurgitant un raticide.

Image de Dschang (c) Droits réservés

D'après une source proche de la victime, cette dernière aurait été préalablement battue par son frère aîné, qui vengeait un cadet que la jeune fille venait de réprimander. Frustrée, elle a jugée utile de mettre un terme à sa vie.  Notre source nous apprend qu’elle se serait renseignée sur l’efficacité du produit auprès de ses camarades avant de s’en servir.

D’après ses proches, la jeune fille est constamment animée par une tendance suicidaire.

Cette mort rappelle celle d’Ernesta Farrhel Abena, une étudiante, qui s’était suicidée en 2017 après avoir appelé tous ses créanciers pour s’acquitter de toutes ses dettes. L’étudiante de 19 ans, avait reçu quelques temps avant, de l’argent envoyé par sa mère qui vit en Belgique.

A 13 h 30, soit une heure avant sa mort, elle avait réglé le restant d’une facture de perfusion dont avait bénéficié l’enfant de sa cousine, absente. Le plus troublant, c’est que le jour de sa mort, Ernesta avait eu une brève discussion avec son père, l’inspecteur de police, Valentin Abena Nsoe Nguini, et qu’à l’issue de l’échange, l’étudiante avait alors dit à son père que « Dieu n’existe pas ».

Bien avant cela, le policier était depuis, impuissant devant les dérives, et les pratiques occultes auxquelles se livrait sa fille. A 14 heures et demi environ, elle s’était donné la mort par suicide.

Newsletter :
Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



abonnement gratuit lebledparleX

Abonnement Newsletter