in

Réponse à Xavier Messè : « Non les Juifs ne sont pas arrogants : ils sont un peuple résilient, qui s’estime, innove et prend au sérieux son histoire »

Réponse à Xavier Messè : « Non les Juifs ne sont pas arrogants : ils sont un peuple résilient, qui s’estime, innove et prend au sérieux son histoire »

Le 06 février dernier, lebledparle.com diffusait votre tribune dédiée à la défense de Monsieur Jean De Dieu Momo qui, trois jours plus tard, avait plaisanté au sujet du génocide juif.


Réponse à Xavier Messè : « Non les Juifs ne sont pas arrogants : ils sont un peuple résilient, qui s’estime, innove et prend au sérieux son histoire »
Xavier Messé – capture photo

En soutenant substantiellement qu’Israël « est l’État le plus raciste et le plus arrogant de la planète ! », vous justifiez, au même titre que Monsieur Momo, l’un des drames les plus horribles de notre histoire humaine. En le faisant, vous contribuez à sa potentielle réédition augmentée.

Dans votre tribune, vous avez demandé de « faire des recherches historiques » sur les personnages et faits que vous avez mobilisés afin de soutenir votre thèse anti-juive. Eh bien, je l’ai fait !

Vous avez rappelé Charles De Gaulle qui, six mois après la guerre des six jours, tenait, lors d’une conférence de presse, des propos aux « relents d’antisémitisme ». Mais vous oubliez de préciser qu’il les regrettera dans ses Mémoires, deux ans plus tard. Il s’excusera d’ailleurs de s’être ainsi emporté. Vous oubliez aussi de souligner qu’il qualifia, en avril 1955, la création de l’État juif « comme une nécessité historique », et la Shoah « comme d’une catastrophe […] un fait accompli sur lequel personne, pas même les Arabes, ne doivent revenir ». Vous oubliez enfin d’évoquer le respect de De Gaulle « pour les talents des juifs, leur pensée claire et logique, leur énergie ».

Dans votre article, vous citez également un acteur, qui fut une « super star intouchable » avant d’être la « star la plus haïe » d’Hollywood : Monsieur Mel Gibson. Ce n’est pas en 2009, de retour d’un voyage à Gaza, comme vous le prétendez, qu’il tint ce discours : « Les Juifs étaient responsables de toutes les guerres dans le monde », que vous avez, au demeurant, inexactement cité. Mais c’était lorsqu’il fut arrêté pour conduite en état d’ivresse, en 2006, qu’il hurla ainsi. Je comprends qu’en liant cette déclaration à la guerre de Gaza, il y avait chez vous le souci d’amplifier davantage votre discours anti-juif. Mais en faisant référence à Mel Gibson, vous oubliez de faire connaître que cet Oscarisé en 2004 pour son film : La passion du Christ, s’en était excusé plus tard en disant que « c’était un incident malheureux ; [il] était ivre, en colère et en état d’arrestation ». Vous oubliez aussi de mentionner que votre modèle de pensée sur les Juifs est un haineux notoire des Noirs et des femmes.

Vous avez également demandé de faire des recherches sur le rôle des Juifs dans la guerre de Péloponnèse (431-401). Je l’ai fait à travers Google. Le 09 février dernier à 19h : 24mn, j’y ai introduit la requête suivante : Juifs, acteurs discrets de la guerre de Péloponnèse. J’ai obtenu 16.700 résultats dont le plus référencé n’est autre que votre article publié sur lebledparle.com. Ensuite, j’ai modifié la requête, et j’ai écrit : Les juifs sont-ils à l’origine de la guerre de Péloponnèse ?” J’ai obtenu 353 résultats. Là encore, l’article le plus indexé n’est autre que le vôtre. Enfin, après l’avoir reformulée, j’ai demandé à Google de me renseigner sur la demande suivante : Juifs guerre de Péloponnèse. Pour cette requête, j’ai obtenu 66.100 résultats. Les plus référencés des résultats sur la guerre de Péloponnèse, n’incluent pas le vocable « Juifs ». Je n’affirme pas que de tels articles n’existent pas sur le web. Mais je voudrais juste signifier que votre discours relève de la théorie du complot juif, qui prête aux Juifs une volonté de dominer le monde.

Certes, il est très délicat de s’aventurer dans la narration du conflit israélo-palestinien.  Mais, Non ! Monsieur Messè, « si le Proche et le Moyen-Orient sont à feu aujourd’hui, les flammes étendues partout… », ce n’est pas du fait des Juifs, mais de la volonté des pays Arabes d’avoir un bloc géopolitique homogène, dépourvu d’Israël qui, lui, ne demande qu’à exister sur 0,1% de la superficie régionale, celle des terres qui lui appartiennent depuis plus de 3000 ans.

Toutes les onze guerres israélo-arabes, de la première qui fut le 14 mai 1948, c’est-à-dire la nuit-même de la création du nouvel État, à la dernière, celle de Gaza en 2014, n’ont eu pour origines que des velléités arabes.

Comme l’explique Joseph Farah, un journaliste arabo-américain, il n’y a eu aucune revendication sérieuse de l’indépendance palestinienne avant 1967. Elles ont commencé, lorsque lors de la guerre des six jours, Israël conquit la cis-Jordanie des mains, non pas des Palestiniens, mais de la Jordanie. Mais avant, aucune résolution onusienne n’avait alors demandé à la Jordanie de restituer ces terres aux Palestiniens. D’ailleurs le mot « Palestine » n’existe pour la première fois qu’en l’an 135 de notre ère. Il n’y a pas de langue et de culture spécifiquement palestiniennes, et plus de 85% de la population de la Jordanie, créée en 1946, sont d’origine palestinienne. Il y a eu, dans l’histoire israélo-arabe, deux plans de partage de la Palestine, acceptés par Israël, mais refusés par les Arabes qui voulaient le tout.

La thèse officielle palestinienne est d’avoir un État avec Jérusalem-Est comme capitale. Mais, tout dernièrement en janvier, lorsque le Honduras a décidé de reconnaître Jérusalem-Ouest comme la capitale d’Israël, les palestiniens et beaucoup de pays arabes s’en sont offusqués. Pourtant cette partie de Jérusalem ne fait pas officiellement partie de leurs revendications. Je relate tout ceci pour affirmer que le problème du Moyen-Orient est ailleurs ; et ce n’est pas les Juifs.

Vous dites que « l’UNESCO avait entrepris de reconstituer l’histoire… » Oui, d’ailleurs, elle a continué et continue de la reconstruire autrement, au détriment d’Israël. En moins de dix ans (2009-2018), cet organisme onusien a voté plus de 50 résolutions incriminant la présence juive à Jérusalem, contre une sur la Syrie, et zéro sur les autres pays du monde. Au demeurant, Israël est le seul pays au monde ayant un point fixe (appelé point 7) à l’ordre du jour de chaque session de l’UNESCO, soit trois fois par an. Il en est de même pour le Conseil des Droits de l’Homme, le Conseil de Sécurité et l’Assemblée Générale de l’ONU, dont 95% de résolutions sont dirigées contre Israël.

Faire abstraction de ces quelques faits, et affirmer malgré tout qu’« Israël est l’État le plus raciste et le plus arrogant de la planète ! », c’est davantage alimenter la théorie du complot juif et donner du gage aux discours iraniens actuels contre ce pays dont l’appui au développement et à la sécurité du Cameroun est remarquable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Pascal Messanga Nyamding : « le ministre Kamto et ses partisans doivent être libérés »

    Pascal Messanga Nyamding : « le ministre Kamto et ses partisans doivent être libérés »

    Dieudonné ESSOMBA : « je n’ai jamais compris le gouvernement du Cameroun »

    Dieudonné ESSOMBA : « je n’ai jamais compris le gouvernement du Cameroun »