La France et la Canada exigent la libération de Rebecca Enonchong

Par le truchement de leurs représentations diplomatiques sur le sol camerounais, la France et le Canada  à travers un hashtag #freeRebecca lancé par les internautes pour susciter la libération de Rebecca Enonchong, ont émis des messages allant dans ce sens.

Rebecca Enonchong (c) Droits réservés

Sur son compte twitter, Christophe Guilhou ambassadeur de France au Cameroun, a partagé une photo de la Co-fondatrice de I/O Spaces, accompagné du hashtag sus-évoqué. Le chef de la diplomatie française dans le pays de Paul Biya affiche clairement son soutien à la Camerounaise, et appelle à sa libération, à l’instar de son homologue du Canada, Richard Bale, dont une photo en compagnie de Rebecca Enonchong et du même Hashtag a été partagé sur le compte Twitter du Haut-Commissariat du Canada au Cameroun.

« Le Canada se dit très préoccupé par le signal envoyé aux investisseurs et partenaires technologiques étrangers par la détention arbitraire de Mme Rebecca Enonchong. Les secteurs de la technologie et des startups au Cameroun ont un énorme potentiel pour créer des emplois et de la richesse dans le pays. Mme Enonchong est un leader dans ces secteurs dont tous les Camerounais peuvent être fiers » a signalé Richard Bale.

Outre la France et le Canada, les activistes de la société civile, les défenseurs des droits de l’homme, les acteurs politiques, donnent de la voix pour exiger la libération de l’influente Rebecca Enonchong, arrêtée et détenue depuis le mardi 10 août 2021 à la Légion de gendarmerie du Littoral pour « outrage à magistrat ».

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !