in

Rebecca Enonchong interpellée à Douala

Rebecca Enonchong interpellée à Douala

Âgée de 54 ans, la Camerounaise basée aux États Unis a été interpellée dans la matinée du mardi 10 août 2021, par les éléments de la gendarmerie nationale pour « outrage à magistrats », a appris lebledparle.com des sources médiatiques.

Rebecca Enonchong interpellée à Douala
Rebecca Enonchong (c) Droits réservés

Rebecca Enonchong, l’une des figures de l’entrepreneuriat féminin les plus connues et les distinguées en Afrique serait entre les mains des forces de l’ordre. Selon la présidente du Cameroon’s People Parti (CPP) l’une des sources dont nous tenons cette information, elle a été interpellée à la suite d’une plainte verbale formulée par le procureur de la République.  

{source}<blockquote class=”twitter-tweet”><p lang=”fr” dir=”ltr”>Urgent!!!<br><br>REBECCA ENONCHONG arrêtée à Douala. Âgée de 54 ans la Camerounaise basée aux Etats Unis a été interpellée ce matin par la gendarmerie pour &quot;outrage à magistrats&quot;. Elle est l&#39;une des figures de l&#39;entrepreneuriat féminin les plus connues et les distinguées en Afrique <a href=”https://t.co/EqNXmLawBs”>pic.twitter.com/EqNXmLawBs</a></p>&mdash; Mimi Mefo Info (@MimiMefoInfo) <a href=”https://twitter.com/MimiMefoInfo/status/1425437164045746179?ref_src=twsrc%5Etfw”>August 11, 2021</a></blockquote> <script async src=”https://platform.twitter.com/widgets.js” charset=”utf-8″></script>{/source}

En attendant de voir la suite des évènements, notons que Rebecca est un visage est bien connu dans le domaine du high-tech. L’entrepreneure et fondatrice d’AppsTech a été portée au sein du conseil d’administration de l’entreprise publique djiboutienne Djibouti Télécom. Connue et reconnue pour son travail, la camerounaise officie aux côtes des experts du secteur à l’instar de l’économiste ivoirien Claude Caliste  M’bahia.

Rebecca Enonchong détient aussi la casquette de présidente du conseil d’administration d’Afrilabs, un réseau panafricain composé de plus de 50 centres d’innovation. À cela s’ajoute sa casquette de présidente du conseil d’administration d’ActivSpaces, un incubateur d’entreprises au Cameroun. Elle siège aussi aux conseils d’administrations de Venture Capital for Africa (VC4Africa), de Salesforce.org et de l’African Media Initiative.

Elle est aussi la cofondatrice et présidente du Cameroon Angels Network et cofondatrice et vice-présidente de l’African Business Angels Network. La férue de technologie intervient actuellement comme experte et conseillère auprès de plusieurs startups dans le domaine des technologies innovantes.

{source}<blockquote class=”twitter-tweet”><p lang=”fr” dir=”ltr”><a href=”https://twitter.com/hashtag/RebeccaEnonchong?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw”>#RebeccaEnonchong</a>, <a href=”https://twitter.com/africatechie?ref_src=twsrc%5Etfw”>@africatechie</a> , fondatrice de AppsTech détenue depuis mardi 10 août à la légion de gendarmerie de <a href=”https://twitter.com/hashtag/Douala?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw”>#Douala</a>, <a href=”https://twitter.com/hashtag/Cameroun?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw”>#Cameroun</a> pour outrage à <a href=”https://twitter.com/hashtag/magistrat?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw”>#magistrat</a>. <a href=”https://twitter.com/KahWalla?ref_src=twsrc%5Etfw”>@KahWalla</a> , présidente <a href=”https://twitter.com/hashtag/CPP?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw”>#CPP</a>, parle de détention arbitraire et demande sa libération. <a href=”https://t.co/EkdTCKem89″>pic.twitter.com/EkdTCKem89</a></p>&mdash; Dash Media Officiel (@dashmedianews) <a href=”https://twitter.com/dashmedianews/status/1425433056605872128?ref_src=twsrc%5Etfw”>August 11, 2021</a></blockquote> <script async src=”https://platform.twitter.com/widgets.js” charset=”utf-8″></script>{/source}

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Football : Sylvia Ejangue Siliki s’engage avec un club italien

    Extrême-Nord : Des violences intercommunautaires font au mois 9 morts dans le Logone et Chari

    Extrême-Nord : Des violences intercommunautaires font au mois 9 morts dans le Logone et Chari