in

Fécafoot : La mise en garde d’Abdouraman Hamadou à l’endroit de Samuel Eto’o

Abdouraman Hamadou Babba

Le président d’Etoile filante de Garoua exhorte Samuel Eto’o à retirer des élections illégales qui se préparent à la Fédération camerounaise de football (Fécafoot).

Abdouraman Hamadou Babba
Abdouraman Hamadou (c) Droits réservés

Abdouraman Hamadou s’est voulu on ne peut plus clair dans l’interview accordée à ABK radio le 28 septembre dernier.
« Il n’y a plus de fédération, je ne peux pas donner mon avis sur quelque chose qui n’existe pas. Pourquoi cette crise dure depuis 10 ans ? Parce qu’il y a des gens qui jouent au foot au bureau. Un jour tout ça sera fini. M. Seidou Mbombo Njoya ne représente l’association qu’à proximité. Mais en réalité il n’y a plus de football au Cameroun. Je ne veux pas porter de jugement (en parlant de football camerounais) sur ce qui n’existe plus », a-t-il déclaré.

Il promet de tenir la « vraie assemblée générale » dans les prochains jours.
« Dans quelques jours, se tiendra la véritable Assemblée Générale de la Fécafoot. La Can servira de plate-forme pour montrer au monde les problèmes auxquels est confronté le football camerounais. Il faut laisser les joueurs du football camerounais désigner leurs dirigeants Mais pour éviter cela , ils ont permis à un groupe de personnes d’organiser une réunion qui acceptait de faux textes », confie-t-il.

Quant à l’ingérence du gouvernement dans la résolution de cette crise, Abdouraman Hamadou n’y voit aucun problème. Mais il regrette l’attitude de ce dernier qui, selon lui, a pris parti.
« Personne ne peut reprocher au gouvernement de la République de dire aux gens d’obéir à la loi. Mais l’État n’a pas voulu cela, il a choisi de protéger les bandits. C’est le rôle du gouvernement de dire aux gens d’arrêter. La loi régissant le fonctionnement du sport au Cameroun a été approuvée par le parlement. Si un citoyen ne l’accepte pas, il n’a qu’à faire pression pour cela. « C’est en train de changer », insiste Abdouraman Hamadou.

« Peu importe ce que dit la FIFA. Son travail est de faire respecter les statuts de la FIFA. Il n’a pas à s’immiscer dans les affaires internes de la FÉCAFOOT. Nous avons des professeurs dans ces pays, mais ils sont tous ignorants sur ce sujet. s’interroger sur la qualité de la formation au Cameroun. Il est facile de croire ce qu’on vous dit. Si les médias avaient essayé de comprendre comment cela fonctionnait. football dans le monde, vous comprendrez que la FIFA ne se soucie pas de nos bouches. « Le problème n’est pas que la Fécafoot, la fraude est partout au Cameroun et les gens ont renoncé à leur rôle. Le processus électoral en cours ne concerne pas la Fécafoot.  » il précise.

Candidature de Samuel Eto’o

« Je ne sais pas si Samuel Eto’o Fils me rejoindra dans mon combat. C’est normal s’il a des ambitions, il doit les exprimer. On ne peut pas dire qu’il n’est pas camerounais ou lui reprocher la double nationalité. On le sait. Il est camerounais et qu’il a défendu notre football. Samuel Eto’o doit rentrer, s’il veut devenir président de la FÉCAFOOT, il faut que ce soit dans un cadre légal. On sait que ce processus est déjà mort-né », précise le sachant des questions de football.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bhach

L’Etat va injecter plus de 1810 milliards de FCFA pour la reconstruction la région d’Extrême-Nord

Touko Kom

Dimitri Touko Kom : « On ne débat pas avec une dictature, on la combat »