in

Douglas Achingale : « Les enfants handicapés ne doivent pas être confinés à la maison »

C’est le message véhiculé par le Directeur général adjoint du Centre national de réhabilitation des personnes handicapées Cardinal Paul Emile Leger (CNRPH) dans le livre qu’il vient de publier et dont la cérémonie de dédicace a eu lieu le mardi 18 août 2020 au Cercle municipal de Yaoundé, logé dans l’enceinte de la Mairie de ville de Yaoundé.


Douglas Achingale – Mtg Lebledparle

Plaidoyer pour l’éducation inclusive

Le livre est une œuvre théâtrale et est intitulé : Inclusive Education : The Way to Go. Et en français l’Education Inclusive : La voie indiquée. Cet opus sonne comme un plaidoyer pour les enfants handicapés auprès des familles et de l’Etat. Les enfants handicapés ne doivent pas rester à la maison. Ils doivent être intégrés avec les personnes valides. Cela passe par l’éducation inclusive, c’est la voie à suivre que propose l’auteur aux familles et à l’Etat du Cameroun.

Tous les enfants ont droit au bonheur et aux mêmes opportunités éducatives. Dans cet ordre d’idée, les enfants handicapées ne doivent pas être en reste. « Il faut que les enfants handicapés ne soient pas confinés à la maison », déclare Douglas Achingale. Le déconfinement  des enfants handicapés commence à la maison et ensuite l’Etat prend le relais à travers des protocoles appropriés d’insertion sociale des enfants handicapés. Avoir des enfants handicapés qui ont un background intellectuel ne doit plus être un exploit, mais un fait banal. Le vivre ensemble prôné doit prendre en compte la cause des enfants et personnes handicapés.

L’intrigue de la pièce théâtrale

L’ouvrage est publié aux éditions Nyaa et est divisé en trois Actes dix-neuf scènes. Il met en exergue Ngwa qui après quatre et difficiles années sans travail, retrouve la joie de vivre grâce à l’éducation inclusive et spécifiquement à l’ »cole spéciale et inclusive de sa zone de résidence, a pu décrocher un emploi lui permettant d’avoir désormais des revenus stables. En suivant son parcours, il nous amène à percevoir et à vivre les joies et les peines qu’il vit dans sa famille nucléaire avec Malike son épouse, son entourage peint par Ashu son ami de galère, Ehabe son autre ami et Bih l’épouse de ce dernier.

Après sa prise de fonction, il découvre le monde professionnel, avec les turpitudes, les vicissitudes avec le directeur adjoint, la directrice de l’école spécialisée et inclusive avec qui il a de vives tensions relationnelles et même souvent humiliantes, en présence de ses élèves. Dans la même veine, Ngwa vit par ailleurs, les affres et la réalité des salaires incertains au sein de certaines institutions sans épaisseur budgétaire, matérialisées par des arriérés de salaires. De manière personnelle, il expérimente les difficultés liées à l’encadrement des élèves de l’ESI qui lui ont été confiés, à l’instar de Tachang, Fri, Etongwé, l’élève autiste, l’élève valide et spécifiquement Kibongla, un enfant souffrant d’oligophrénie, qui l’amène au bord de la rupture nerveuse.

« si dans l’opérationnalisation de l’éducation inclusive il y a des situations d’échecs, les cas positifs comme ceux de Vernyuy, un ancien élève ayant réussi et qui vient rendre une visite de courtoisie à son ex-directrice ou encore celui de Elad, ancien élève et enseignant nouvellement recruté par l’ESI, sont preuves de ce que l’on devrait s’engager résolument, à la promotion de l’éducation incluse, gage d’un développement durable à visage humain au Cameroun », écrit Thomas Tabue qui a fait la note de lecture en français, par ailleurs Inspecteur principal, conseller technique au CNRPH, Cardinal Paul Emile Leger.

Biographie express de l’auteur

Douglas Achingale est titulaire d’un Master en littérature anglaise obtenu à l’université de Yaoundé 1. Il est également titulaire d’un diplôme en Administration des Affaires sociales de l’ENAM. Sur le plan professionnel, il a travaillé comme journaliste dans plusieurs organes de presse écrite au Cameroun, en occurrence le journal d’expression anglaise The Herald. Il a servi ensuite à divers postes de responsabilité au ministère des affaires sociales avant d’être nommé DGA du CNRPH de Yaoundé en juillet 2019.

Sur le plan littéraire, Douglas Achingale fut lauréat de la compétition de poésie organisée par le Conseil national pour le développement du livre en 1994 et la compétition organisée par Transparency international sur la corruption en 2002. Il est auteur de plusieurs œuvres : Oppression, Before I die, No to Terrorism and the wrong decision, The Letter, une pièce théâtrale qui lui a valu l’Award de la meilleure vente de Nyaa and Partners en 2018. Il est co-auteur de trois autres ouvrages au Cameroun, en Grande Bretagne et aux USA : 10 Super Stories from Cameroon, Hiraeth Erzolirzoli (une anthologie des contes du pays de Galles et du Cameroun) et Bearing Withness.  Ses poèmes sont aussi apparus dans « Red Poets », un magazine littéraire basé au Pays de Galles, ayant un background socialiste.

{module Sur le même sujet}

What do you think?

15 Points
Upvote Downvote

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Calcul 4 + 2 =

GIPHY App Key not set. Please check settings

Jacques Fame Ndongo dément la tenue d’une marche anti-Biya dans la ville de Sangmélima

Cameroun : Delphine Tsanga sera inhumée samedi prochain !