in

08 mars 2018 au Cameroun : Maimounatou Bourzaka : « Dans l’absolu, il ne peut avoir d’égalité homme-femme »

Maimou.JPG

Elle est bien connue dans les milieux du cinéma au Cameroun pour son travail de Social Média Manager et Blogueuse Ciné. Maimounatou Bourzaka  est l’hôte de notre #11e épisode de la série ‘08 Mars 2018 au Cameroun.

Maimou.JPG

Bonjour et merci d’avoir répondu à notre demande d’interview. Peux-tu te présenter aux – quelques – internautes qui ne te connaissent pas ?

Je suis Maimounatou Bourzaka. Diplômée de la 44eme promotion de Journalisme de l’école Supérieure des Sciences et Techniques de l’information et de la Communication de Yaoundé, Je suis en service au Desk Économie de la Sopecam. Je suis par ailleurs Social Média Manager et Blogueuse Ciné. Ma passion pour le 7e art m’a amenée à mettre en ligne cinécamer, le site d’informations dédié au cinéma camerounais.

En quoi consiste ta routine de travail dans ce domaine ?

Difficile de ne parler que d’un domaine pour une personne qui a plusieurs casquettes. Heureusement que ces différents métiers que je pratique se résument essentiellement à la collecte, le traitement et la diffusion de l’information. Comme tout bon journaliste, je me rends sur le terrain pour collecter les informations et parfois les recouper.

Aujourd’hui, les nouvelles technologies de l’information et de la communication nous ont facilité le travail. On peut à travers son smartphone avoir accès à toutes sortes de données. Mais là aussi, il faut faire très attention à la manipulation ou la désinformation.

Pour le thème de la journée du 08 Mars cette année on demande « d’Intensifier la lutte contre Les discriminations à l’égard des femmes ». Pour réduire ces discriminations, penses-tu qu’il faut:

a- Se dire : ca va venir ?

b- Sensibiliser encore et encore?

c – déclarer la guerre pour cette cause?

 Je crois que j’opterai pour les propositions B et C. Il faut commencer par sensibiliser puis passer à l’offensive. Il est parfois nécessaire de frapper fort pour que les hommes se rendent compte de la gravite du problème.

Que fais-tu à ton niveau pour réduire ces discriminations?

Eduquer et sensibiliser. Je le fais au quotidien dans mon entourage, à travers mes publications sur les réseaux sociaux et autres.

Prouver au quotidien par le travail et les résultats qu’il n’y a pas de discriminations à faire

As-tu été victime de discrimination en tant que femme ? Sinon quelqu’un de ton entourage ?

On a refusé à plusieurs reprises certains sujets de reportages. Ce n’était pas par incompétence, c’était plutôt parce que mon ancien employeur estimait qu’en tant que femme, je ne devrais pas être dehors à des heures tardives de la nuit.

Racontes-nous ; Comment as-tu réagi ?

J’avançais l’argument selon lequel je vis seule et j’ai l’habitude d’aller danser avec mes copines. Parfois, il succombait et des fois pas….

 Quel est le stéréotype le plus répandu sur les femmes comme toi qui entreprennent ?

Au-delà des stéréotypes répandus sur les femmes en générale, je fais également l’objet d’un certains nombres d’idées reçues de mon statut de femme musulmane. Difficile de s’épanouir professionnellement quand on a “des pieux” dans son entourage. Mais, je fais avec. Je ne me laisse pas influencer par un tiers.

Par ailleurs, on dit de nous que nous n’avons pas de temps pour nos ménages/foyers et que finissons seules ou séparées/divorcées. Que nous sommes prétentieuses car se voulons être indépendantes… Il faut quand même avouer que certains ont raison

Penses-tu qu’il faut nécessairement une égalité entre homme et femme pour une société idéale ?

Pas forcément, mais que les femmes aient une meilleure considération et place. Dans l’absolu, il ne peut avoir d’égalité homme-femme. Chacun a une place

Qu’est-ce que tu prévois de faire pour la journée du 08 Mars ?

Le journaliste ne maitrisant jamais son emploi du temps. Je ne peux vous dérouler mon programme exact. Une chose est sûre,  ma journée sera partagée entre festivités et travail.

Propos Recueillis par Yves Martial TIENTCHEU, Lebledparle.com

DANS LA MEME SERIE : 08 MARS 2018 AU CAMEROUN

  1.  Paola Audrey Ndengue « Il faut déclarer la guerre (Pour réduire les discriminations à l’égard des femmes) »
  2. Annie Payep Nlepe  «  L’AUTONOMISATION de la femme être l’objectif final vers lequel convergent toutes les luttes féminines en Afrique.»
  3.  Julie NGUE « La femme doit se valoriser, faire ses preuves, croire en elle… »

What do you think?

15 Points
Upvote Downvote

Written by LeBledParle.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Calcul 5 + 5 =

GIPHY App Key not set. Please check settings

Gertrude.jpeg

8 mars 2018 au Cameroun : Gertrude Fernande Bitjocka « Les femmes ne doivent pas baisser les bras même devant les regards méprisant… »

Lynda-Boyom.jpeg

08 mars 2018 au Cameroun : Lynda Boyom « Etre femme pour moi c’est savoir baisser l’échine quand c’est nécessaire… »