in

08 mars 2018 au Cameroun : Victoire Evina « Il existe quand même une égalité hommes/femmes dans les médias »

Victoire-Vevina.JPG

C’est la voix qui réveille les auditeurs tous les matins sur la FM94 à travers le programme « Ongola Morning ». Victoire Evina s’est également prêtée à notre jeu de questions réponses. Elle est notre #13e invitée dans cette série ’08 mars 2018 au Cameroun’

Victoire-Vevina.JPG

Le thème de cette année est: “intensifier la lutte contre les discriminations à l’égard des femmes, renforcer le partenariat pour le développement durable”  Êtes-vous satisfaite de ce thème ?

Dire que je suis satisfaite du thème de cette 33ième édition n’est pas vraiment le cas. On peut certes le proposer sans toutefois l’appliquer. Je serais plus satisfaite si l’on appliquait réellement ledit thème en évitant toutes formes de ”DISCRIMINATION” à l’égard de la femme. Pour ma part personnellement ce sont les actes que l’on pose qui compte le plus parce que c’est du concret…Du palpable?

Pouvez-vous affirmer qu’il existe une réelle égalité homme/femme dans les médias au Cameroun ?

Bah oui je pense qu’il existe quand même une égalité hommes/femmes dans les médias au Cameroun. Pourquoi tout simplement parce que de nos jours, on peut voir des femmes occuper des postes de responsabilité au sein du corps médiatique tout comme les hommes. Il en est de même pour ce qui est des reportages et autres et nous n’allons pas oublier de mentionner celles-là qui se cachent souvent derrière les caméras et autres…Donc ici, je peux dire qu’il y’a quand même une grande considération à l’endroit de la gent féminine !

Peut-on dire que vous êtes féministe ?

Non!

On ne peut pas dire que je suis féministe tout simplement parce que je n’ai pour habitude de prendre le parti de la femme ou des femmes à tort et à travers. Quand ça ne va pas chez la femme, je le dis haut et fort. Suis pas féministe non (rires)

Qu’avez-vous prévu pour la commémoration de ce jour ?

Pour la commémoration de cette 33ième édition, je compte défiler avec les autres femmes de ma structure CRTV. Après cela il y’a des réjouissances populaires et beaucoup de divertissements aussi?, mais je tiens à souligner que tout ceci est se passera dans la dignité et sans aucune imprudence. Et je profite aussi pour demander aux femmes de ne pas ”SOULEVER” leurs kabas le jour-J?

Comme à chaque édition de la JIF au Cameroun, un pagne est spécialement dédié à l’occasion. L’avez-vous déjà ? Si non, pourquoi?

Ouiiiiiiiiii ! Je l’ai déjà mon pagne et j’ai même retiré mon joli kaba chez la couturière ce jour. Donc suis prête pour la circonstance et je n’attends plus que le D-Day✌

Propos recueillis par Paola NYOUNAI, Lebledparle.com

DANS LA MEME SERIE : 08 MARS AU CAMEROUN

Yolande BODIONG «  Il faut arrêter de pleurnicher et se mettre au travail. La manne ne viendra jamais des hommes »

Julie NGUE « La femme doit  se valoriser, faire ses preuves, croire en elle… »

What do you think?

15 Points
Upvote Downvote

Written by LeBledParle.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Calcul 26 + = 32

GIPHY App Key not set. Please check settings

Lynda-Boyom.jpeg

08 mars 2018 au Cameroun : Lynda Boyom « Etre femme pour moi c’est savoir baisser l’échine quand c’est nécessaire… »

Concert de Maahlox à Bafoussam

Concert de Maahlox à Bafoussam : Un show énorme suivi de l’énervement de certains fans, ce qui s’est vraiment passé ! (Vidéos)