in

Patrice Motsepe tranche au sujet de la périodicité de la CAN et prend à contrepied Gianni Infantino

Patrice Motsepe tranche au sujet de la périodicité de la CAN et prend à contrepied Gianni Infantino

Quelques jours après son élection à la tête de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe maintient l’idée d’une CAN tous les 2 ans et surfe d’ores et déjà à contrecourant du président de la FIFA.


Patrice Motsepe tranche au sujet de la périodicité de la CAN et prend à contrepied Gianni Infantino
Patrice Motsepe (c) Droits réservés 

« La CAN à l’heure actuelle doit avoir lieu tous les 2 ans », a soutenu publiquement le milliardaire Sud-africain lors de sa première Conférence de presse en tant que patron de la CAF qui a eu lieu le mardi 16 mars 2021 à Johannesburg. En bon homme d’affaires, Patrice Motsepe indique néanmoins qu’il n’est pas fermé à des discussions avec des partenaires. Cette déclaration vient désarçonner les sceptiques et calmer les inquiétudes quand on sait que Gianni Infantino, soutien de la première heure de la candidature du propriétaire de Mamelodi Sundowns n’a jamais masqué sa volonté de voir basculer la messe du football continent tous les 4 ans. Le président de la FIFA l’avait même fait savoir aux médias en marge de l’Assemblée générale de la CAF qui s’était déroulée en janvier 2020 à Rabat au Maroc. Cette position de l’Italo-suisse a souvent été présentée par les spécialistes du ballon rond comme l’un des points culminants des dissensions entre ce dernier et l’ex patron de la CAF Ahmad Ahmad.

Patrice Motsepe vole de ses propres ailes 

S’il est établi que Gianni Infantino a joué un rôle prépondérant dans l’élection de Patrice Motsepe à la tête de la CAF, sa première sortie médiatique aura eu le mérite de le départir de l’image de pion du président de la FIFA qui lui colle à la peau depuis bien de semaines. Celui que Jeune Afrique a classé parmi les 10 hommes les plus influents d’Afrique en 2018 si l’on accorde du crédit à ses propos, montre que sous son règne, les intérêts du football africain vont passer avant ceux de l’instance mondiale. D’ailleurs, a-t-il également signifié, «une équipe africaine doit gagner la Coupe du monde dans un avenir proche(…)Nous devons arrêter d’être trop pessimistes et négatifs. Il n’y a aucun continent qui a réussi en s’attardant sur ses échecs ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Le journaliste de Vision 4 Nathan Amougou au centre des accusations de violence et de tribalisme

    Le journaliste de Vision 4 Nathan Amougou au centre des accusations de violence et de tribalisme

    Non convocation de Choupo-Moting : Le père du joueur dénonce un « manque de professionnalisme de la Fecafoot »

    Non convocation de Choupo-Moting : Le père du joueur dénonce un « manque de professionnalisme de la Fecafoot »