in

Ni John Fru Ndi réagit au rapport d’enquête de l’accident d’Eséka : « il faut féliciter M. Biya »

Ni John Fru Ndi réagit au rapport d’enquête de l’accident d’Eséka : « il faut féliciter M. Biya »

Dans son édition du 29 mai 2017 le quotidien Le Jour rapporte l’entretien qu’il a eu avec Ni John Fru Ndi le Chairman du Social democratic front (Sdf) qui est revenu sur le boycott du défilé du 20 mai et le rapport d’enquête rendu public le président de la république la semaine dernière.


Ni John Fru Ndi réagit au rapport d’enquête de l’accident d’Eséka : « il faut féliciter M. Biya »
Ni John Fru Ndi – DR

A propos du communiqué de la Présidence république qui porte sur le drame d’Eséka, Ni John Fru Ndi déclare «je crois qu’il faut féliciter M. Biya car c’est le premier rapport d’une commission qu’il publie depuis plus de 30 ans de pouvoir ».

Le leadeur de l’opposition camerounaise pense qu’il faut s’interroger sur les circonstances la publication du rapport, en constatant également la responsabilité du groupe Bolloré. « Maintenant il faut s’interroger sur les circonstances de la publication de ce rapport. Il en est de même du cahier de charges de Camrail. C’est bien d’établir que le Français Bolloré est responsable mais les camerounais ne sont pas dupes », ajoute le Chairman.

Tout de même Ni John Fru Ndi souiligne que le drame d’Eséka soulève le problème des infrastructures et  montre les limites de l’Etat en matière d’intervention en cas d’incidents. « La question des infrastructures se pose avec acuité aux camerounais. Ce drame a aussi révélé aux yeux du monde, les limites du Cameroun en matière d’intervention en cas d’incidents. L’état de la voie ferroviaire relève d’un autre âge», martèle-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Alain-Mabanckou.jpg

    Alain Mabanckou rentre dans le dictionnaire français Larousse

    France : 4 relégations en L2 sur 09 ans pour Benjamin Moukandjo

    France : 4 relégations en L2 sur 09 ans pour Benjamin Moukandjo