in

Insécurité : Six enfants enlevés à Fongo-Tongo dans la région de l’Ouest Cameroun

Capture.JPG fongo t

Six enfants ont été kidnappés le 7 avril 2019 à Fongo-Tongo dans le département de la Menoua, a appris Lebledparle.com.


Capture.JPG fongo t
Fongo-Tongo (c) Droits réservés

 L’enlèvement de six enfants le 7 avril dernier dans le département de la Menoua, région de l’Ouest, fait grand bruit. Alors que les victimes s’étaient rendues dans les plantations pour des travaux, ces dernières n’ont plus retrouvé le chemin de leur domicile.

Interrogée la chaine télévision privée camerounaise Équinoxe, la mère des enfants est revenue sur les circonstances du kidnapping : « J’ai envoyé les enfants dans les champs pour aller ramasser la nourriture que j’avais cherchée. Moi je suis allée aux obsèques de mon frère cadet qui était décédé à Douala. De retour, je n’ai pas vu les enfants. Je suis partie où j’avais envoyé les enfants. Arrivée sur place, je n’ai vu aucun enfant, mais il y avait la nourriture qu’ils étaient allés chercher », relate-t-elle dans l’émoi.

Parmi les enfants enlevés figurent cinq filles et un garçon, tous âgés entre 11 et 18 enfants. Il s’agit de Akonkem Prudena (11 ans), Toukem Ramelie (13 ans), Assongfack Merci (14 ans), Thembous Charly (14 ans), Nangssack Werbert (15 ans) et Djeussack Geannick (18 ans).

Leur famille ainsi que les autorités administratives pointent des combattants séparatistes venus de la région du Sud-Ouest : « Depuis le jour de leur disparition, on n’a aucune nouvelle de ces enfants. Bien que des sources informées font état de ce qu’il y a eu un début de tractations entre la famille des disparus et leurs ravisseurs. Mais compte tenu du montant de la rançon demandée, les tractations se sont arrêtées », affirme Amiya Blaise Ndongana, sous-préfet de Fongo Tongo. Au micro de nos confrères d’Équinoxe TV.

Les ravisseurs exigent le versement d’une somme de 10 millions de FCFA pour la libération des enfants. Les recherches sont en cours…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Calixte Beyala : « Organiser une manifestation sur Facebook avec des millions de like ne signifie pas qu’il y aura trois chats à l’événement »

    bir cmr

    Lutte contre Boko Haram : Quatre militaires trouvent la mort à l’Extrême-Nord suite à l’explosion d’une mine