Can 2021 : Voici pourquoi les "influenceuses d’Etat" ont été expulsées de l’hôtel Mont Febe à Yaoundé

Six jours seulement après le début de leur prestation en tant qu’influenceuses d’Etat dans la cadre de la Can TotaEnergies Cameroun 2021, elles viennent d’être mises à la porte, pour des raisons d’éthique.

Les influenceuses (c) Droits réservés

Zomo Bem Aline Marie Christine et Cie viennent d’être débarquées de l’hôtel Mont Febe à Yaoundé où elles logeaient. Pour cause, les photos et vidéos obscènes d’elles sont en circulation sur la toile. Pour ne pas entacher l’image de la compétition qu’elles devraient pourtant vendre, la hiérarchie a frappé du poing sur la table.

Dans une vidéo devenue virale dans les réseaux sociaux, l’on peut voir et entendre l’une d’elle clamer : « Je suis sardinarde à vie, Je suis la pute de Paul Biya et j’assume. Ce qui est sûr c’est ça. Je suis une pute, une grosse pute. J’adore sucer et lécher…», avoue-t-elle dans la vidéo dans une tenue extravagante, non sans proférer les messages de tribalisme relatifs à l’accession à la Magistrature suprême.

Pour rappel, dans un message Fax signé le 15 décembre 2021, le directeur du Cabinet civil de la présidence de la République, Samuel Mvondo instruisait le ministre d’Etat, secrétaire général à la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, de « faire réquisition de transport aérien (classe affairse) en faveur de Mme Zomo Bem Aline Marie Christine, Me Biakmen Mbiayi Laure Patricia, Mme Bilo’o Efoula Elisabeth », pouvait-on y lire.

Le DCE précisait que ces influences devaient prester du 6 janvier au 10 février 2022. Elles n’auront pas fini le tournoi pour faute d’éthique.