Module ads 2



Messanga Nyamding au sujet de Maurice Kamto : « J’ai très peur qu’en fin de compte, il se retrouve en prison »

Même si Pascal Charlemagne Messanga Nyamnding n’approuve pas la mise en résidence surveillée du Pr Maurice Kamto depuis le 21 septembre 2020, il craint que l’homme politique retourne en prison, un an après sa sortie.

Mesango.jpg

La position de l’enseignant à l’Institut des Relations internationales du Cameroun(IRIC) est au sujet de la situation actuelle du président national du MRC est connue.

Selon lui, la démarche entreprise par l’Etat à ce propos n’est pas exempte de critiques : « L’Etat aurait dû notifier le ministre Kamto. Cela veut dire qu’on peut assigner un individu, de surcroît un ancien ministre et ne pas le notifier. Vous perdez votre crédibilité. Mais alors l’Etat joue à leur jeu. Vous violez nos lois, on viole vos droits. Donc actuellement. Est-ce qu’on peut penser que l’absence de notification pose un problème de droit ? Oui. Disons aussi que la marche forcée posant un problème de violation, c’est tout simplement pour donner une leçon à ceux qui pensent qu’ils peuvent faire un bras de fer avec l’Etat. Mais la réalité est qu’on ne fait pas de bras de fer avec un pouvoir », a-t-il soutenu à la matinale de Radio Equinoxe le 3 novembre 2020.

Pour le militant patenté du RDPC, la détermination du candidat classé deuxième à la présidentielle du 7 octobre 2018 à rester radical pourrait à niveau lui couter un emprisonnement : « Aujourd’hui, j’ai très peur qu’en fin de compte, ils se retrouve en prison avec quelques-uns. Je vous donne cette information », craint le politologue au microphone du confrère.

Ce d’autant plus qu’un quelque soutien venant de l’extérieur semble s’effriter, : « Tibor Nagy n’en parle plus parce qu’il était question en libérant le ministre Kamto qu’il se remette au travail, lui le numéro 2 à l’élection présidentielle, pour qu’on reconstruise ce pays », a affirmé le ‘’Biyaïste convaincu’’

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !