in

Un reportage diffusé sur la chaine française France 24 suscite la colère du gouvernement camerounais

Sadio

Le reportage diffusé sur France 24 le 23 décembre 2021 portant sur la « vie chère » au Cameroun n’a pas laissé tranquille, le gouvernement de Yaoundé qui a réagi par voie de communiqué le 24 décembre.

Sadio
René Emmanuel Sadi (c) Droits réservés

Dans son reportage diffusé deux jours avant la fête de Noël, la chaine française France 24 révèle que les coûts des produits de première nécessité ont atteint leur summum au Cameroun, avec un risque pour les populations à se nourrir désormais, convenablement.

Sous ce rapport, France 24 a prédit, si rien n’est fait, une dégénération de la situation qui mettrait en mal, la vie sociale et même institutionnelle.

Pour approfondir :   Cameroun: le conseil Constitutionnel rejette également le recours de Osih pour défaut de justification

https://www.youtube.com/watch?v=AWeN7IG9dzU

Eu égard à cela, le gouvernement camerounais par la voix de son porte-parole, René Emmanuel Sadi, a réagi. Pour ce dernier, « …il s’agit d’une tentative d’instrumentalisation de mauvais aloi, orchestrée dans le but de créer une psychose, parmi les populations, et tenter de provoquer un soulèvement populaire généralisée », lit-on dans le communiqué du membre du gouvernement.

En fin de compte, « quoi qu’il en soit, le gouvernement de la République tient à rassurer les populations camerounaises quant aux mesures prises, afin de créer les conditions permettant à toutes et à tous, de passer des fêtes de fin d’année agréables, dans un climat de paix et sérénité », a conclu René Emmanuel Sadi.

Pour approfondir :   Jean-Pierre Bekolo écrit à Macron : « La victoire de M Kamto est une opportunité de régler et la guerre et la transition »


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ambazara

Sud-Ouest : L’Armée immobilise un séparatiste à bord d’un véhicule d’une célèbre ONG

etiope

CAN 2021 : L’Ethiopie, première sélection à arriver au Cameroun