Le Dr Fridolin Nké avance les raisons pour lesquelles il été brutalisé par le colonel Bamkoui et son élément

24 h après avoir été libéré par le colonel Emile Bamkoui, le Dr Fridolin Nké a commis un direct sur sa page Facebook dans lequel il a fait un certain nombre de déclarations. 

Dr Fridloin Nké au bureau du colonel (c) Droits réservés

Selon la version des faits de l’enseignant de philosophie, il a été escorté hier 21 setpembre, par près de dix éléments qui l’ont conduit au bureau du colonel Emile Bamkoui, chef de la sécurité militaire : « Tout autour de moi, j’avais huit personnes qui me poussaient en me disant ’’allez, avancez’’ et je suis arrivé là-bas à l’intérieur, le monsieur qui m’a accueilli, il ne s’est pas présenté. II a commencé directement les menaces. Donc je ne suis pas sûr que j’ai rencontré un colonel parce que le colonel c’est la finesse, la respectabilité, c’est une certaine élévation… », raconte-il dans la vidéo.

C’est au moment où le Dr Fridolin Nké veut répliquer que l’affaire prend une autre allure : « Ce monsieur qui me parlait, s’est levé et a dit : ‘’Alors, c’est vous donc qui vous opposez à moi ? Et j’ai voulu répliquer en disant '' je ne sais pas de quoi vous parlez'' et puis, il m’a assommé un coup… », se souvient l’homme qui dit avoir perdu connaissance mais a résisté.

 En réalité, « Il a voulu me convaincre que je suis en train de mobiliser l’Armée contre le président de la République. Il a jouté que le MRC m’a donné 2 millions 500 FCFA pour écrire mon livre. Et lorsque j’ai voulu lui dire que je ne suis pas membre du MRC, son garde du corps m’a sauvagement brutalisé », révèle l’universitaire.

Lebledparle Faits divers vous propose ci-après, l'intégralité de la vidéo. 

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !