in

Cameroun : La revue de presse de ce mercredi 13 mai 2020

Le 13 mai 2020

Chers abonnés recevez nos salutations en cette troisième sortie de la semaine ! Comme tous les matins, lebledparle.com vous déroule la quintessence des informations parues dans les kiosques au Cameroun. Ce mercredi, l’actualité en kiosque est presque dominée par les à-côtés du coronavirus. Puisque nous en parlons tous les jours, commençons par les rumeurs autour de la dévaluation du FCFA.

Le 13 mai 2020
Quelque Unes en kiosque ce matin (c) Droits réservés

Le quotidien Le Jour dans sa livraison de ce matin s’inspire du démenti du gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale commis hier. Si l’autorité de l’institution financière rassure de la disponibilité du niveau des réserves de change des pays de la zone Cemac, le journal d’Haman Mana indique que les chiffres issus de la conjoncture actuelle « n’incitent guère à l’optimisme ».

EcoMatin de ce matin parle également de la même actualité et s’interroge sur qui de la France ou de la Cemac décidera de cette dévaluation. À cette interrogation réflexive, le journal tente de donner lui-même une explication. Notre confrère soutient que depuis la survenue de la pandémie du Covid-19, les réserves de la zone Cemac sont « sérieusement » menacées. « La Beac prévient que si les États de l’Afrique centrale ne parviennent pas à contrer efficacement les conséquences économiques et financières de cette crise sanitaire, la zone monétaire échappera difficilement à un ajustement monétaire », peut-on lire dans les colonnes du journal d’Émile Fidieck en kiosque ce mercredi.

Parlons à présent du coronavirus au Cameroun. Alors que les Camerounais crient haro relativement au prix des masques commercialisés par la Cotonnière industrielle du Cameroun (Cicam), l’entreprise a apporté une justification sur le prix de ce produit. Abada Ebah Édouard, directeur de cette entreprise s’est expliqué le 12 mai à Douala, évoquant dans la foulée, les raisons pour lesquelles le masque est commercialisé à 1300 FCFA l’unité. Son intervention est contenue dans les colonnes du quotidien l’Économie.

Mutations revient sur la brouille entre Patricia Ndam Njoya et Cyrille Sam Baka au sein de l’Union démocratique du Cameroun (UDC). Notre confrère soutient ce matin que ces deux personnalités se battent pour le contrôle de l’UDC depuis le décès de son président national, Adamou Ndam Njoya.

Ouest Échos revient sur les dessous de l’élection de Maptué Fotso Niki Love à la tête de l’exécutif municipal de Bandjoun, qui pourtant avait été battue aux sondages auprès des conseillers municipaux il y a trois semaines. Les secrets de ce sacre son à retrouver dans Ouest Échos en kiosque ce matin.

Très chers abonnés, terminons cet exercice avec le quotidien Le Messager. Dans son numéro paru en kiosque ce matin du mercredi 13 mai 2020, le journal de la montée Anne-Rouge à Yaoundé révèle que le centre médical est aux mains des hors-la-loi. Selon lui, cette formation sanitaire est le siège « d’agressions et viols sur les femmes enceintes, des braquages sur des infirmières… » Le Messager indique que ces lieux préalablement conçus pour l’administration des soins de santé sont devenus un site de règlement de comptes entre les malfrats qui lui confère une allure d’une jungle.

Merci d’avoir été des nôtres ce matin. À demain… !

{module Revue de presse sponsor}

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

92 cAN

Cameroun : Un ancien sélectionneur des Lions indomptables est décédé

beac cemac

Covid-19 : Le F cfa ne sera pas dévalué dans la zone Cemac