in

Sommet Union européenne-Union africaine : Ferdinand Ngoh Ngoh représente Paul Biya

Sommet Union européenne-Union africaine : Ferdinand Ngoh Ngoh représente Paul Biya

Les 17 et 18 février 2022, l’Afrique et l’Europe se retrouvent pour un sommet à Bruxelles, en Belgique. C’est la sixième rencontre du genre entre les deux continents près de cinq ans après la dernière édition d’Abidjan. Au menu des discussions : le nouveau partenariat Europe-Afrique.

Sommet Union européenne-Union africaine : Ferdinand Ngoh Ngoh représente Paul Biya
Départ du MINETAT /SGPR représentant personnel de S.E Paul Biya au sommet UE-Afrique à Bruxelles – DR

Le sommet est consacré aux relations commerciales. L’Europe, premier partenaire du continent, entend renforcer ses liens avec l’Afrique, mais là-bas, les acteurs du monde économique souhaitent un rééquilibrage du rapport de force.

Plusieurs dirigeants africains ont déjà foulé le sol bruxellois. Le ministre d’Etat, secrétaire général de la Présidence de la République Ferdinand Ngoh Ngoh représentera le chef de l’Etat Paul Biya au sommet Union européenne-Union africaine du 17 au 18 février 2022 à Bruxelles en Belgique.

Il a quitté le Cameroun, le mercredi 16 février 2022. Selon la CRTV, le chef de la diplomatie camerounaise, Lejeune Mbella Mbella et les ambassadeurs du Cameroun auprès de l’Union européenne et de l’Union africaine feront partie de la délégation qui accompagne le SGPR.

La question de la crise au Sahel sera aussi au centre des discussions, en particulier le cas du Mali, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Seront également présents les dirigeants des pays d’Afrique de l’Ouest, en particulier ceux bordant le golfe de Guinée (Côte d’Ivoire, Ghana, Togo et Bénin), confrontés à une menace terroriste grandissante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Cameroun : lancement officiel de la campagne caféière 2021-2022

    [Tribune] Louis Marie Kakdeu : « L’investissement dans l’aviculture est à haut risque » au Cameroun

    [Tribune] Louis Marie Kakdeu : « L’investissement dans l’aviculture est à haut risque » au Cameroun