in

Science et jeu : Comment les joueurs de paris sportifs perdent systématiquement en jouant en direct

Ronaldo carton rouge
Ronaldo carton rouge

Les paris sportifs sont un jeu de hasard et l’excitation que provoquent les partis de hasard est toujours une sources de nopmbreuses émotions. Les émotions du Betwinner APK joueur sont le principal déclencheur des bookmakers, leur permettant de toujours gagner !
La plus forte “accumulation” d’émotions donne au joueur une énorme dose d’impressions (qu’elles soient positives ou négatives). En conséquence, le cortex préfrontal ventromédian est activé en eux, ce qui l’oblige à prendre des décisions basées uniquement sur son état d’esprit.

Mathématiques des actions ?
VmPFC n’est pas en mesure d’analyser les bénéfices mathématiques des actions, de construire un plan (stratégie) de gains stables chez le bookmaker, et encore plus de le suivre. Son travail est aussi rapide et simple que possible :
Le pari joué — « Hourra ! Je vais en mettre un autre tout de suite car c’est tellement chanceux. ”
Le pari perdu — “Dommage, il faut récupérer au plus vite.”
Toutes ces actions sont entreprises le plus rapidement possible et, en règle générale, en direct, où l’attention principale est portée uniquement sur la taille du coefficient. Évidemment, cette approche conduit à l’inévitable “vidange” du dépôt et à l’émergence de l’ addiction au jeu.
Pourquoi les paris sportifs semblent toujours gagner?
Tous les bonus des bookmakers, les promotions et les cotes augmentées pour les matchs sont utilisés par les bookmakers pour secouer le pendule des émotions. Un joueur qui s’est inscrit auprès du bookmaker et a reçu un pari gratuit a déjà reçu des émotions positives, mais ce n’est que le début !
Viennent ensuite les minutes passionnantes du choix du résultat du pari, qui se transforment peu à peu en sensations au cours du match.
Après une heure et demie de soucis et d’expériences, le client gagne et éprouve à nouveau l’émotion de la joie. Ainsi, en si peu de temps, le cerveau du joueur a libéré une vaste gamme de neurotransmetteurs différents, tout en dépensant un minimum d’énergie et de temps pour stimuler leurs récepteurs.
Bientôt, le cerveau du joueur commence à comprendre que la quantité de neurotransmetteurs libérés dépend directement de la taille du pari et de son risque. À la poursuite d’une plus grande dose d’émotions, le joueur fait beaucoup de paris mathématiquement désavantageux.
Au fur et à mesure des paris, le joueur s’éloigne de plus en plus de la stratégie et de la gestion de bankroll qu’il avait initialement choisies. Tout se termine, en règle générale, avec le jeu All-in pour un coefficient qui vous permet de restituer le dépôt initial ou le point de profit maximum (la phase initiale de la dépendance au jeu).
À la suite de ces manipulations, le bureau du bookmaker gagne un autre client régulier avec un vmPFC dominant, jouant à perte stable.
Comment arrêter de perdre des paris
Le cortex préfrontal dorsolatéral (dlPFC), la partie dite pensante des lobes frontaux, est à sa manière un antagoniste du vmPFC. Le DlPFC est responsable de l’action rationnelle dans les situations difficiles et de la planification d’une stratégie de comportement de pari afin d’obtenir des avantages de pari à long terme.
De tout ce qui précède, une conclusion évidente s’ensuit – pour un jeu rentable dans le bureau d’un bookmaker, vous devez minimiser le travail de vmPFC et augmenter le travail de dlPFC. Pour ce faire, je recommande d’utiliser trois règles :
Approchez les paris sportifs non pas comme un moyen facile d’obtenir une dose de sensations fortes, mais comme un processus de gain. Au lieu de configurer votre cerveau pour qu’il reçoive des émotions, programmez-le pour qu’il fonctionne.
Choisissez un système de gestion de bankroll conservateur. Des taux forfaitaires de 2 % vous aideront à éviter les « sautes » émotionnelles.
Choisissez une spécialisation étroite pour les paris. Comme le montre la pratique, plus la zone d’analyse est petite, plus le “taux de réussite” est élevé.
Le marché des paris sportifs existe depuis très longtemps, ce qui lui a permis de « roder » idéalement les outils d’influence sur les esprits pour son propre enrichissement. Ce n’est qu’en apprenant à contrôler votre cerveau, et en particulier ses lobes frontaux, que vous avez une chance de sortir du bookmaker en tant que gagnant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Samuel Eto'o

    Journal Le Monde : Samuel Eto’o présenté comme un président « fougueux mais de plus en plus contesté »

    Jean-Bruno_Tagne

    Jean Bruno Tagne tacle la gestion de Samuel Eto’o à la tête de la FECAFOOT