in

Qu’est-il arrivé à Rodrigue Tongué : Les raisons de son absence sur les antennes de Canal 2 international

Rodrigue Tongue C2

Les fidèles du 19h50 de Canal2 International ont certainement dû constater l’absence de Rodrigue Tongué depuis plusieurs jours.


Rodrigue Tongu%C3%A9 C2
Rodrigue Tongué – Capture Ecran

Victime d’un grand malaise le 21 octobre, celui que les téléspectateurs de Canal 2 ont l’habitude de voir à la présentation du JT, a du s’absenter le temps de retrouver sa santé.  Selon Médiatude, le présentateur de l’Arène est interné au service de gastro-entérologie de l’hôpital central de Yaoundé depuis le jeudi 25 octobre.

Si son absence s’est vite fait ressentir, c’est certainement du fait de la notoriété qu’il a acquise en quelques années de services seulement à Canal2 International.

Rappelons tout de même que cette notoriété n’est pas fortuite. Après de multiples passages dans le secteur de la presse écrite notamment au Quotidien Le Messager. Il intègre Canal2 international en Avril 2015 et devient alors reporter au service politique. Puis en mai 2016, il est nommé à la cellule de production de la chaîne, dans une unité chargée de l’information institutionnelle et de l’orientation stratégique de l’entreprise. Après avoir fait ses preuves sur la chaîne verte notamment à travers les programmes « Diplomatude », « l’Arène » et « Un jour un événement » il s’est lancé dans un nouveau challenge, celui de présentateur de journal télévisé.

Pour approfondir :   Lutte contre le Covid-19 : Le Cameroun ne bénéficiera pas de l’allégement de la dette annoncé par le FMI

Nous espérons qu’il se remettra vite sur pied avant la prochaine édition de l’émission l’Arène, qu’il présente depuis 2016 sur Canal2 International. 

Toutes nos pensées vont vers lui !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Minette Libom Li Likeng2

Cameroun: Minette Libom Li Likeng demande aux abonnés de pardonner MTN, Orange, Nexttel et Camtel pour le mauvais service

Solange Beyala

Solange Beyala : « Je ne veux pas être journaliste »