in

Nord-Ouest – décès d’un élève du lycée technique de Nkwen : les autorités réfutent la piste d’une intervention des forces de sécurité

Nord-Ouest – décès d’un élève du lycée technique de Nkwen : les autorités réfutent la piste d’une intervention des forces de sécurité

« Aucun élève n’a été tué par les soldats qui assurent la sécurité du Lycée technique de Nkwen dans le premier arrondissement de Bamenda ». C’est ce qu’affirme Simon Emile Mooh, préfet du département de la Mezam, contrairement à ce qui est publié sur les réseaux sociaux. D’après l’autorité administrative, Divine Ngong, élève de BC4 est arrivé sur le campus aux environs de 8 heures ayant l’air drogué.

Pétrifié par l’état de l’élève, les responsables de l’établissement notamment le censeur a interpellé ce dernier. Au cours de l’interrogatoire, Divine Ngong a commencé à manifester des signes d’agressivité. En observant son comportement étrange, ambigu et effrayant, l’un des agents de sécurité en service sur le campus est intervenu et l’a maîtrisé.

C’est à la suite de l’intervention de l’agent de sécurité que les compagnons de Divine, sillonnant à l’extérieur de l’établissement ont pénétré l’enceinte de l’école et se sont mis à détruire le matériel didactique et les équipements de l’établissement.

Les voyous intègrent l’école

Suite à l’intervention des soldats affectés à la sécurité de l’établissement et des responsables administratif de l’établissement, « le calme et la quiétude sont revenus sur le campus et tous les élèves ont été invités à rentrer chez eux pour la journée », fait savoir le préfet Emile Simon Mooh.

En clair, ni blessé et encore moins de perte en vie humaine, n’ont été enregistrés. Par contre, les images qui font feu sur les réseaux sociaux font état d’une situation de tension au Lycée technique de Nkwen. On peut y voir un soldat qui moleste un élève tandis que d’autres essayent de s’interposer. Les élèves accusent les soldats de nombreux abus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Jean de Dieu Momo, Le ministre délégué auprès du ministre de la Justice du Cameroun

    Jean De Dieu Momo condamné à verser 4 000 000 FCFA à une avocate camerounaise

    Cameroun – lutte contre la corruption : plus de 500 agents publics licenciés

    Cameroun – lutte contre la corruption : plus de 500 agents publics licenciés