Djamel Belmadi : « On n’acceptera jamais de sortir de cette compétition »

Le sélectionneur algérien continue de croire à la qualification après la défaite inattendue des Fennecs contre le Nzalang nacional de Guinée Equatoriale dimanche soir au stade de Japoma.

Djamel Belmadi (c) Droits réservés

Après 35 matches sans défaite, l’Algérie a vu son incroyable série être stoppée net par une vaillante équipe de Guinée Equatoriale à l’occasion de sa deuxième sortie à la CAN 2021. En conférence de presse, Djamel fait le constat de la cruelle désillusion. « Ce n’est pas le résultat qu’on était venu chercher, le sort en a décidé autrement, on accepte C’était un match difficile, avec de bonnes individualités en face, qui jouent dans différentes équipes en Europe, ce n’est pas le résultat attendu, mais bien sûr qu’on n’acceptera jamais de sortir de cette compétition sans avoir tout donné », a-t-il espoir.

Le manque d’efficacité

« Il n’y a pas toujours des raisons rationnelles à tout, notamment dans le foot, on peut dominer outrageusement des matches et puis ressortir avec 0 point, 0 buts, donc on pourrait palabrer, parler des heures de cette rencontre. Le ballon ne voulait pas rentrer au fond, malgré les situations, aucune ne veut rentrer au fond, un coup franc, un corner, même pas repris de la tête », explique le champion d’Afrique en titre. 

« Il y a de l’espoir »

L’ancien milieu de Marseille entrevoit avec beaucoup d’optimisme, la rencontre couperet contre la Côte d’Ivoire qui aura lieu jeudi prochain même s’il reconnaît que son groupe commençait à montrer des signes d’essoufflement depuis les confrontations face au Burkina Faso.

« Mais si véritablement et on l’est, le monde va s’abattre sur nous, j’en prends très largement la responsabilité. C’est une grosse équipe la Côte d’Ivoire avec de grandes individualités. Marquer un but ça change la vie, et la physionomie du match et il s’avère qu’on ne marque pas, ça devient éreintant psychologiquement et physiquement. Moi tant que je ne suis pas mort, y’a de l’espoir. Je leur ai rappelé, quand on est arrivé, 2018, on était 71e du classement FIFA, 14e classement CAF, je leur ai dit qu’à ce moment-là vous étiez tous là, et on avait toute une campagne pour se qualifier, et on y est allé pour la gagner. Nous sommes certes dans le doute mais avec du travail, y’a une qualification à aller chercher maintenant, jamais je ne vais abandonner », promet Belmadi. Comme quoi, il ne faut pas tout de suite enterrer l’Algérie.