Cameroun : Denis Nkwebo tacle Jean Pierre Amougou Belinga après sa demande de libération provisoire d’Ernest Obama

Le journaliste Denis Nkwebo a réagi quelques instants après la diffusion de la lettre de Jean Pierre Amougou Belinga au Procureur général de la Cour d’appel de Yaoundé.

Dénis Nkwebo (c) Droits réservés

« Le président centrafricain a désavoué Amougou Belinga et ses dinosaures », a tancé le président directeur général du Groupe L’Anecdote ainsi que ses journalistes qui se font appeler « Les Dinosaures »

En effet, la sortie de président du Syndicat national des Journalistes du Cameroun fait suite à un courrier que l’ancien employé du journaliste Ernest Obama a adressé au Procureur général de la Cour d’appel de Yaoundé en date du 24 juin 2020 et qui a été rendu public ce 25 juin 2020.

Dans la lettre de l’homme d’affaires au procureur, l’on peut lire : «J’ai l’honneur de vous prier de bien vouloir surseoir à la procédure de placement en détention provisoire de Monsieur Ernest Obama, pour des raisons humanitaires, dans l’affaire qui l’oppose à Jean Pierre Amougou Belinga, Président directeur général du groupe L’Anecdote».

Selon le pape des médias, cette sollicitation aux fins « humanitaires » vise permettre à l’accusé de comparaitre « libre » pour des faits de « sabotage, abus de confiance, haute trahison, détournements de fonds » pour lesquels il a été interpellé le 18 juin dernier.

Newsletter :
Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



abonnement gratuit lebledparleX

Abonnement Newsletter