Drame à Douala : Pour une affaire de téléphone, un élève poignardé à mort par ses camarades lors de la remise des bulletins

Les élèves du lycée bilingue Deido à Douala, étaient tous sous le choc et en larmes ce vendredi 29 mars à la suite du meurtre d'un élève, après une rixe avec ses camarades de la même école.

Les éléves devant l'hopital où a été conduit l'élève avant son décès. DR

La scène tragique s’est déroulée lors de la clôture du deuxième trimestre de l'année scolaire 2018/2018. 

Pendant que l’établissement avait commencé la cérémonie de remise de bulletin, dans le secteur de seconde, apprend Lebledparle.com, certains élèves s’employaient à déposséder leurs camarades de leur tréphone.

« Il y a quelques enfants qui sont venus avec des téléphones portables. » Témoigne un des responsables de cet établissement au micro d’Equinoxe TV. Ces derniers seront rejoints par d’autres élèves déjà exclus du lycée « Ils sont allés devant leurs camarades les agresser dans l’objectif d’arracher leur téléphone. C’est donc pendant cette rixe que l’un parmi eux qui avait un poignard, a poignardé un des élevés pour arracher le téléphone. » Raconte le responsable.

« Parmi les 3 suspects qui ont été pris, deux sont des exclus du Lycée et un est encore élève chez nous en classe de 2nd allemande. » apprend Lebledparle.com.

Au moment où nous mettons ce texte en ligne, l’identité de l’assassin n’est pas connue. « Qui parmi les trois avait le poignard ? Les enquêtes vont permettre d’éclairer. Ils ont commencé à blesser leur camarade pour arracher leur téléphone. Malheureusement ils ont mal blessé l’autre. Qui est passé de vie à trépas. » Témoigne le responsable chez nos confrères d’Equinoxe Tv.

L’élève impuissant, souffrant de douleur et de flaques de sang, a été transporté à l’unité des urgences de l’hôpital de district de Deido, où il a rendu l’âme a coté de ses parents.

Ce n'est pas la première fois que de pareils incidents se produisent dans cet établissement. Les anciens élèves de l'école racontent comment ils vivaient dans la peur, car la plupart des élèves étaient très violents.

Dans ce même établissement, un garçon de 6ème disait avoir été violé par les élèves de Terminale il y a quelques semaines.

Il y a trois mois, un autre étudiant a poignardé son camarade. La victime a toutefois survécu à l'attaque après être passée par l'unité chirurgicale de l'hôpital général de Douala.