Djeukam Tchameni créé un comité de libération des prisonniers d’opinion au Cameroun

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction et signé le 21 janvier 2022, Djeukam Tchameni, initiateur du Cadre Citoyen de Concertation (C3) annonce à l’opinion publique, la création d’un comité de libération des prisonniers d’opinion au Cameroun (CLPO).

Djeukam Tchameni, inititateur du Cadre citoyen de concertation (C3) - DR

La naissance de CLPO intervient à la suite de plusieurs condamnations des citoyens qui expriment leur opinion depuis plusieurs années déjà. « Depuis quelques années, les Camerounais assistent impuissants à une série de condamnations des citoyens à de lourdes peines d’emprisonnement pour leurs opinions. Afin de libérer TOUS les prisonniers d'opinion au Cameroun, un Comité de Libération des Prisonniers d’Opinion (CLPO) a été créé. Le CLPO est une initiative Inclusive et Non Partisane du Cadre Citoyen de Concertation (C3) », peut-on lire dans le communiqué du C3.

Le C3 fait une précision importante sur le prisonnier politique d’opinion et pense que leur libération va rehausser l’image de marque de la démocratie au Cameroun. « Pour le CLPO, un prisonnier d'opinion est une personne qui n'a eu recours ni à la violence ni prôné son usage mais qui s'est fait emprisonner en raison de l'expression pacifique de ses convictions politiques. Le Comité entend travailler avec toutes les bonnes volontés (Familles des détenus, Associations de Défense des Droits Humains, Leaders de partis politiques et de la Société Civile, Personnalités religieuses et traditionnelles, intellectuels et simples citoyens) dans un but unique : Coordonner les efforts des uns et des autres pour obtenir par tous les moyens légaux et pacifiques la libération de TOUS les prisonniers d’opinion au Cameroun, sans distinction d’appartenance idéologique. Nous sommes convaincus que la libération des prisonniers rehaussera le standing démocratique du Cameroun, contribuera à détendre l'atmosphère sociale et concourra au retour d’une paix durable dans notre cher pays », écrit Djeukam Tchameni.

A propos du C3

Initiée en juillet 2020, Le Cadre Citoyen de Concertation est une méta-organisation, le plus large regroupement d’organisations au Cameroun. Il compte à ce jour une soixantaine de partis, associations et personnalités, et reste ouverte à toutes les organisations existantes qui adhèrent à son approche faite de respect, de tolérance et de recherche permanente de mutualisation des énergies pour le l’intérêt général .

Le C3 offre une plateforme d’interaction et de concertation constructive entre les acteurs politiques et sociaux du Cameroun sur les questions d’intérêt général. Le premier objectif du C3 est d’amener les membres à se parler et à mieux se connaitre. Le deuxième objectif est de les encourager à identifier les causes politiques ou sociales d’intérêt commun et à mutualiser leurs énergies autour de ces causes.