in

Edouard Fochivé parle de l’après Biya : « Demain le Rdpc ne sera plus au pouvoir »

Dr Fochive Edouard

Le communicant du Rassemblement démocratique du Peuple camerounais (Rdpc) a analysé la gouvernance post-Biya en évoquant les qualités que devra réunir le parti qui prendra le pouvoir au Cameroun.

Dr Fochive Edouard
Edouard Fochivé (c) Droits réservés

Edouard Fochivé était l’invité de Abk matin le 9 août 2021. Il a profité de cette opportunité à lui accordée pour s’exprimer sur l’après Paul Biya. A la question de savoir si l’Union des Démocrates du Cameroun pouvait être le parti idéal pour prendre en main le pays, sieur Fochivé répond : « Pour moi l’Udc est un micro parti ethnique ».

« Demain le RDPC ne sera plus au pouvoir mais le parti qui le sera doit être un parti qui porte le Triangle national au firmament », pense-t-il.

Pour approfondir :   Cameroun : Du nouveau sur les attaques de Kumba !

Edouard Fochivé évoque par ailleurs, le caractère ethnique et régional de l’influence des partis politiques au Cameroun. « La population du Nyong et Kelle est Upéciste (partisan de l’Upc). Quand on voit un bamoun, on a tendance à penser qu’il est partisan de l’Udc car, cette formation en question domine à Foumban ».

S’agissant des politiques sanitaires, l’homme politique est absolument contre les évacuations sanitaires et milite pourque les Camerounais soient davantage tournés vers les soins locaux. « Parlant de la politique sanitaire, les experts doivent construire une stratégie qui permettra à tout le monde de rester se faire soigner au Cameroun, comme c’est le cas en Afrique du Sud où les Américains vont se faire soigner », prescrit-il.

Pour approfondir :   Football : Coton sport de Garoua, Colombe de Sangmelima et Apejes de Mfou vont recevoir les retombées du Mondial 2022

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ernest Obama

Ernest Obama s’est enfin présenté au tribunal !

5851ee65 38c4 43ab 8c8d 802acf0c0814

Côte d’ivoire -Pascal Affi N’Guessan : « Laurent Gbagbo a choisi la rupture et la division »