Paul Atanga Nji pourrait dissoudre le parti de Maurice Kamto s’il y a marches les 6 et 13 avril (Communiqué)

Dans une sortie presque musclée ce 05 avril, le Ministre de l'Administration territoriale met en garde les dirigeants du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC)

Paul Atanga Nji - DR

Dans son communiqué, Paul Atanga Nji qui indique que « certains responsables du MRC invitent les Camerounais à des manifestations publiques à travers le pays le 06 et 13 avril 2019. », annonce que ces marches sont interdites sur toute l’étendue du territoire.

Comme raisons, le ministre indique que le parti de Maurice Kamto est dans la provocation, en raison du choix du 6 avril et de la situation en zone anglophone qui peine à être résolue. « La date du 6 avril rappelle au peuple camerounais de tristes évènement. L’annonce par le MRC de manifestations publiques confirme qu’il demeure dans une logique de déstabilisation des institutions républicaine. Une telle provocation, aussi inacceptable qu’intolérable, est de nature à troubler l’ordre public (…) Les souffrances vécues par les populations des Régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest et les efforts louables menés par le Gouvernement pour un retour à une vie normale nous interpellent tous. » Écrit le ministre.

Paul Atanga Nji pourrait faire recours à la loi 

Pour lui, si les dirigeants du MRC « pour qui défier les autorités de l'Etat est devenu le sport favori » , persistent,  il se verra dans l'obligation d'appliquer les dispositions de la loi No 90-56 du 19 décembre 1990 relative aux partis politiques.

En parcourant ladite loi en son chapitre 4 , Article 17, Lebledparle.com se rend compte, que le ministre chargé de l'administration territoriale peut « d'office suspendre par décision motivée sur une durée de 3 mois l'activité de tout parti politique responsable de troubles graves à l'ordre public ». A coté, la même loi prévoit en son article 18, que le ministre de l'administration territoriale peut « dissoudre » tout parti politique en vertu de l'article 17.

Marches du 6 avril annulées depuis le 1er avril

Le communiqué du Ministre intervient alors que le Directoire du parti avait annoncé le 1er avril dernier qu’ils ne marcheront plus le 6 avril. Dans ce communiqué signé l’instance dirigeante du parti de Maurice Le Kamto, sans évoquer les raisons qui ont motivé ce report, a instruit ses militants de déposer, dès mardi 2 avril, et à travers tout le pays, les demandes pour une manifestation publique prévue le 13 avril, de 10 à 18 heures.  « L’objet des déclarations est la redynamisation de nos activités. Cependant lors des meetings, nous allons demander avec force la libération immédiate du 3e président élu Maurice Kamto, nos alliés, nos militants, dénoncer la modification sélective du code électoral, en demandant encore une fois la reforme consensuelle du code électoral avant les élections, et le cas échéant exiger l’organisation des municipales avant les régionales, nous allons dénoncer la gabegie des fonds publics liés à l’organisation de la CAN », explique le communiqué.